Répondre aux attentes de nos concitoyens

A l'issue de cette campagne présidentielle sans précédent dans l'histoire de la Ve République, le premier sentiment qui me vient est celui de la reconnaissance...

  

- Reconnaissance pour les militants et les élus qui auront porté sur le terrain cette campagne inédite,

 

- Reconnaissance pour les sympathisants et les électeurs, qui malgré la logomachie médiatique ont apporté leurs suffrages au candidat issu de la primaire de la droite et du centre.

Si les lendemains de défaite sont toujours amères, je veux vous dire que les efforts et le courage que vous avez déployés durant cette période n'auront pas été inutiles, il seront même déterminants dans les semaines à venir.

      

En ce dimanche 23 avril, la démocratie a parlé ; pour la première fois depuis 1958, il n'y aura pas de représentant de la droite Républicaine au second tour de l'élection présidentielle.

  

Le constat que je fais est celui d'un rendez-vous manqué entre notre famille politique et l'histoire de notre pays et je crains, malheureusement, que ni les atermoiements et l'imprécision d'un candidat au projet flou et qui ne crois pas en la culture française ; ni la politique aventureuse d'une candidate qui théorise sa démission dans six mois en cas d'échec du référendum sur la sortie de l'Euro qu'elle propose, ne détiennent les solutions pour l'avenir de la France et celui de nos enfants.

 

Je crois en une nation forte, à un pays à l'histoire singulière dont la culture, la richesse et les épreuves ont donné une place à part dans le monde.

 

Je crois aux équilibres nécessaires entre liberté et autorité, tradition et modernité, patriotisme et Europe, Je crois aux vertus familiales qui sont le socle de notre société, je crois au travail, à la dignité et à la fierté qu'il doit offrir dans notre société.

 

Je crois à l'urgence de réformer en profondeur l'Éducation nationale et ses programmes pour en faire le creuset de l'appartenance à la communauté nationale, la seule que peut reconnaître la République et je crois à l'impérieuse nécessité de donner leur vraie place aux entrepreneurs pour préparer les emplois de demain à l'heure du "big data", de l'imprimante 3D, des nouvelles sources d'énergies renouvelables, et des GAFA...

 

Après l’élection présidentielle, les élections législatives seront un moment décisif, face à la trajectoire d'échec et de déclin dans laquelle François Hollande a conduit notre pays, nous devrons répondre aux attentes très fortes de réformes exprimées par nos concitoyens.