Île-de-France : un budget 2016 pour relancer l'investissement

En direct du Conseil régional...
En direct du Conseil régional...

A l'orée des débats budgétaires 2016, Valérie Pécresse déclarait :   « Je veux un budget de relance des investissements concentré sur les urgences [que sont] les transports, l’éducation, la sécurité et la ruralité. »

Cela passe par une baisse de plus de 5% du budget de fonctionnement soit une économie de 120 millions d’euros sur un an.

 

Réduction des dépenses de fonctionnement

Pour parvenir à dégager les économies annoncées, le train le vie du Conseil régional sera nettement diminué en divisant par trois le parc automobile, et en baissant de 10% les dotations aux 31 organismes associés qui sont en attente d’être fusionnés.

L’occupation des surfaces immobilières sera optimisée dans l’attente du déménagement du siège du Conseil régional en banlieue, prévu pour la mi-mandat.

Enfin, les départs en retraite au siège ne seront pas remplacés et les CDD ne seront pas renouvelés.

 

L’investissement privilégié

Avec une hausse de 4,6% du budget d’investissement, soit 70 millions

d’euros, cela représente une augmentation de 9% des crédits pour les transports dans le but de moderniser les lignes existantes et de lutter contre les embouteillages.

Le triplement des fonds dédiés à la sécurité, dont 3 millions d'euros débloqués en urgence pour la sécurisation d'une centaine de lycées.

Le montant des contrats de partenariat avec les communes rurales (commerces de proximité, services, transport, haut débit, etc.) sont doublés.

Par ailleurs, de nouveaux fonds d’investissements sont en outre créés en faveur de l'éducation et de la culture.

Comme annoncé par Valérie Pécresse lors des orientations budgétaires, les bourses au mérite pour les bacheliers mention très bien supprimées par le Gouvernement ainsi que l’égalité des aides sociales entre établissements scolaires publics et privés, sont rétablies.