En 2016, un budget de renoncement pour la Sécurité Sociale

Les socialistes commencent déjà à cacher sous le tapis les mauvaises nouvelles pour le prochain Gouvernement …

En ce qui concerne l’équilibre général, la Cour des comptes l’a bien dit : rien ne bouge vraiment et la baisse du déficit ralentira encore très nettement en 2015, le retour à l’équilibre que le Gouvernement nous promettait rapide est repoussé au-delà de 2020, dans le meilleur des cas !

 

Les allègements de charges qui ont été votés en 2014 ne sont pas plus compensés pour 2016 qu’ils ne l’ont été en 2015 !! Le Haut Conseil des Finances publiques, le dit bien, les mesures nouvelles du budget 2016 seront votée «sans que les économies prévues pour les financer n’aient été portées dans leur intégralité à (leur) connaissance, ni dûment documentées».

 

En clair, on renvoie le financement de ces allègements de charge à la dette !! et pour ce qui est des 30 Milliards, environ, qui resteront et qui ne

sont pas financés, aucune prévision. On imagine qu’il en fait cadeau à ses successeurs ….

 

Par ailleurs, le déficit de la branche maladie ne cesse de se creuser et aucune réforme de structure n’est prévue pour y remédier. Le déficit de la branche maladie est plus important que prévu soit 7,5Md€ pour 2015. Il était de -5,9 en 2012 !!

 

Cette année encore, environ la moitié des économies à réaliser portent, pour près de 1,7 Md€, sur le médicament. Plutôt que de faire les réformes qui s’imposent, le Gouvernement, dans une vision à court terme, paralyse  es performances de ce fleuron qu’est l’industrie pharmaceutique française alors même qu’il s’agit, de l’avis de tous, d’un secteur stratégique pour  l’économie nationale et pour l’emploi.

 

Le Gouvernement se vante, grâce à sa réforme de 2013, de présenter une branche vieillesse « sur le chemin du retour à l’équilibre », après un déficit estimé de -0,6% en 2015, elle devrait être excédentaire en 2016. Il oublie de parler du Fonds de solidarité vieillesse dont le déficit se cesse de se creuser (-3,8 Md€ en 2015 et -3,7 Md€ prévus en 2016).

 

En outre, comme l’explique très bien la Commission des comptes de la Sécurité sociale, la meilleure situation de la branche vieillesse est liée … à de moindres départs à la retraite, en raison du relèvement de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans, issu de la réforme portée par la précédente majorité, en 2011.