Avec Christiane Taubira, Il ne fait pas bon croiser un délinquant

Dans son obsession frénétique à vouloir vider les prisons, Madame Taubira a frappé fort cet été avec son projet de faire passer la conduite sans permis ou sans assurance de délit à contravention, passible d'une simple amende.

  

Actuellement, la conduite sans permis est passible d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende et chacun sait qu’elle est responsable de nombreux drames de la route. Bien évidemment, cette idée saugrenue a déclenché un tollé unanime des associations de sécurité routière et fortement ému l’opinion publique, notamment dans les quartiers où l’on croise de jeunes voyous dans des voitures de sport rutilantes, dont le prix excède largement les ressources affichés par leurs propriétaires.


Devant cette levée de boucliers, la Garde des Sceaux a entamé une manœuvre de recul, mais il convient de rester vigilant : tant que madame Taubira sera en place, le délinquant sera mieux considéré et traité que la victime. La famille de ce policier entre la vie et la mort après avoir croisé la route d’un détenu radicalisé, évadé à l'issue d’une permission de sortie, peut en témoigner douloureusement.