Chômage : la hausse continue

Encore et encore, les mois se  suivent et se ressemblent. "L'inversion de la courbe" n'est pas encore d'actualité.

 

Pour le mois d'août (derniers chiffres connus), le chômage continue d'augmenter.

Ce sont ainsi 20.000 (+0,6%) demandeurs d'emploi supplé-mentaires dans la catégorie A en France métropolitaine, et 8.400 (+0,2%) dans les catégories A, B, C. Il y a toujours plus de personnes en recherche d'emploi, et leur situation se précarise.

 

Cette nouvelle hausse n'est une surprise pour personne, sauf pour le Gouvernement. Celui-ci, par la voix de son Ministre des finances, confirme que la croissance est revenue et que la reprise est en œuvre.

 

Et pourtant, le chômage lui maintient sa progression. La Ministre du Travail, de son côté, explique que les chiffres « doivent être analysés avec prudence ; seule la tendance compte ».

En effet, la tendance depuis mai 2012 est que la fausse croissance crée du vrai chômage.

Comment peut-il en être autrement pour un Président qui, lors de sa conférence de presse, explique que le chômage était « l'enjeu de la campagne de 2012 » ?

 

Baisser le chômage n'est pas un enjeu politique.

Baisser le chômage c'est répondre à la préoccupation principale des Français. Baisser le chômage c'est trouver une solution pour ces 5.726.300 demandeurs d'emploi, et ces millions de personnes radiées ou non-inscrites à Pôle emploi, qui souhaitent retrouver un travail.

 

Comment peut-il en être autrement pour un Gouvernement trop préoccupé par son désir de rassembler une majorité qui n'existe plus, trop attaché à afficher une unité de façade ?

La nouvelle Ministre du travail est absente, nous n'entendons que les Ministres du 49-3 (le Premier Ministre et le Ministre de l'Économie) sur ce sujet.



Trop préoccupé par des échéances électoralistes qui se rapprochent, par des promesses chaque jour un peu plus fausses qui partent en fumée, ou par une actualité qui le prend sans cesse de cours, le gouvernement oublie de gouverner....