Mobilisation pour défendre les collectivités locales

Le gouvernement socialiste et sa majorité parlementaire, dans un moment de lucidité rare, ont décidé de s'attaquer au déficit public ainsi qu'à la dette de la France (2089 milliards d'euros et 97,5% du P.I.B à la fin du premier trimestre 2015), qu'ils ont eux-même largement contribué à accélérer depuis trois ans.

 

On ne pourrait que s'en réjouir s'il ne s'agissait dans les faits de faire porter l'effort sur les collectivités territoriales en réduisant de 30% leurs dotations, plutôt que de s'attaquer aux secteurs budgétivores (ou parfois aux gabegies) et de réduire le « train de vie » de l'État...

 

Pourtant la dette des collectivités territoriales-communes, départements, régions- qui s'élève à 179 milliards € ne représente que 9%de la dette totale et correspond à des investissements effectués au service de nos concitoyens (écoles, lycées, collèges, équipements sportifs et culturels,...).

 

Ainsi le gouvernement a-t-il décidé de réduire les dotations accordées aux collectivités de 11 milliards d'euros de 2015 à 2017 après une première baisse en 2014. Les communes qui ont déjà réalisé d'énormes efforts sur les dépenses de fonctionnement et freiné les investissements pour « boucler » leurs budgets 2015 sont en situation plus que précaire pour celui de 2016.

Qu'en sera-t-il pour l'année 2017 ?

 

D'autant que parallèlement à la réduction des dotations, le gouvernement impose aux collectivités des réformes coûteuses dont l'exemple le plus marquant est celle des rythmes scolaires.

 

Dans ce contexte les communes ne pourront faire autrement que de réduire ou supprimer les services rendus à la population (soutien aux associations, prix des cantines, équipements culturels ou sportifs,...) ; reporter les investissements -ce qui ne sera pas sans conséquences sur l'activité des entreprises du B.T.P et donc sur l'emploi- ; et augmenter la fiscalité locale.

 

Au final, le résultat de la politique gouvernementale, si on laisse faire, sera pour nos concitoyens moins de services et encore plus d'impôts.

 

Cela ne peut plus durer !



Voilà les raisons pour lesquelles élus et citoyens doivent se mobiliser afin de dénoncer la situation dramatique où se trouvent nos collectivités territoriales.

 

RENDEZ-VOUS le SAMEDI 19 SEPTEMBRE à 11h

sur le parvis de la Préfecture du Val d'Oise à Cergy.

 

N'oubliez pas votre écharpe si vous êtes élu(e).