Nuisances aériennes : on ne nous dit pas tout

Je me bats depuis de nombreuses années aux côtés des associations pour lutter contre les nuisances aériennes atour de l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle.



Chacun sait que cette plate-forme est la n°1 en Europe en termes de mouvements et qu’elle concentre deux fois plus de vols de nuit que ses grands concurrents, tout cela au détriment de la qualité de vie de centaines de milliers de Franciliens, dans le Val d’Oise en particulier. Cette activité est justifiée pour les autorités au regard des emplois qu’elle créée.


Sauf que, d’après l’ADVOCNAR, la plus importante association de défense des riverains, les chiffres sont truqués : ce ne seraient pas 1 500 emplois directs créés en vingt ans, mais six fois moins que ce chiffre affiché par le BIPE.

A ce prix, le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ? Les habitants du Val d’Oise en jugeront…