Retrouvons une ambition pour le logement

La politique de François Hollande a plongé le secteur du logement dans

une crise profonde.

Depuis 2012, la construction s’est effondrée de 10,7 %, pour atteindre,

en 2014, un niveau historiquement bas depuis 1997.

L’accession à la propriété est à l’arrêt alors qu’elle avait augmenté

entre 2008 et 2012.

 

En cause : la loi « Alur » de Cécile Duflot qui a cassé la confiance des

acteurs et grippé le marché.

Les premières victimes de cette politique socialiste sont l’emploi, dans un secteur très important de notre économie et les classes moyennes, qui accèdent plus difficilement à la location et à la propriété.

Pour redonner, une nouvelle ambition à la politique du logement il faut, je crois, poursuivre trois objectifs majeurs :

 

  • Redonner la possibilité aux ménages d’accéder à la propriété. Pour aider les primo-accédants, l’État doit d'une part devenir le «partenaire» des Français en garantissant une partie de l’apport personnel à hauteur de 10 à 15 % du prix total du bien immobilier et d'autre part baisser la TVA dans la construction neuve,
  • Conduire en urgence un « plan Orsec » de la construction pour relancer la production de logements et baisser le coût de la construction afin de diminuer les prix de vente des logements et de relancer l’emploi. Dans ce cadre, il conviendra de simplifier les normes qui s’imposent dans le bâtiment et de nous engager sur une stabilité réglementaire d’au moins 5 ans : supprimer les « sur-transpo­sitions » de normes européennes,
  • Refondre totalement notre politique du logement social qui est devenue illisible et inefficace. Il faut revoir de fond en comble la loi SRU, elle doit être une incitation à une politique équilibrée de construction pour l’avenir. Le maire doit être le pilote de la politique du logement social, dans sa définition comme dans la gestion des attributions de logements.

Cette vision du logement est aux antipodes de celle des socialistes, c’est un changement radical d’approche, pour relancer la construction et l’emploi dans le bâtiment, permettre l’accès à la propriété pour le plus grand nombre.