Transports franciliens : le yo-yo des tarifs 2015

Alors que les Franciliens sont frappés de plein fouet par la crise économique, la gauche francilienne leur inflige une véritable overdose tarifaire avec une septième hausse des tarifs consécutive depuis juin 2010.


En effet, au 1er janvier 2015, les tarifs des transports franciliens connaîtront une hausse moyenne de plus de 3%, soit une augmentation supérieure à celle annoncée par la SNCF au niveau national (NB : 2,6 %). C’est 100 millions d’euros pris sur le pouvoir d’achat des Franciliens.

En l’espace de quatre ans et demi les usagers ont ainsi vu leur facture annuelle de transport

grimper de :

+ 161 € pour la zone 1-2 (+ 24 %, soit 13,40 € en plus par mois)

+ 178 € pour la zone 1-3 (+ 20 %, soit 14,80 € en plus par mois)

+ 193 € pour la zone 1-4 (+17,5 %, soit 16,10 € en plus par mois)

Même la zone 1-5, qui connaît les conditions de transports les plus dégradées, n’est pas épargnée avec une augmentation de tarifs de +79,20 €/an.


Cette nouvelle hausse est d’autant plus incompréhensible pour les usagers qu’elle intervient quel-ques semaines seulement après l’annonce par la Région de la mise en place à la rentrée 2015, juste avant les élections régionales, d’un Pass Navigo unique à 70 €. Ce yo-yo tarifaire que prévoit de faire la gauche régionale en 2015 est perçu, à juste titre, comme une manoeuvre électorale grossière.


On ne peut que partager l’analyse des usagers qui estiment, comme l’Association des usagers des transports d’Ile-de-France, que ce qui pose avant tout problème, ce sont « tous les aléas de saturation, de vétusté, de retards, de manque de trains, de manque de liaisons banlieue à banlieue ».

La priorité des priorités c’est de mettre la qualité de service au niveau du tarif. C’est pourquoi

 

Valérie Pécresse et 58 parlementaires franciliens plaident depuis près d'un an maintenant pour le déploiement d'un véritable plan ORSEC des transports franciliens.