Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2015

Jamais depuis 2011, un Gouvernement ne s’était fixé un objectif aussi peu ambitieux de réduction des déficits de la Sécurité sociale (seulement 1,4 Md€ de réduction du déficit), tout cela dans un contexte où les objectifs prévus dans la Loi de Financement de la Sécurité Sociale (LFSS) pour 2014 n’ont pas été respectés

 

Le retour à l’équilibre que l’on nous avait promis pour 2017 est un mirage ! Il est repoussé à 2018 ou 2019 … alors même qu’en 2013 et en 2014, les déficits ont largement excédé ce qui était prévu en LFSS initiale, le Gouvernement socialiste laisse filer les déficits, incapable qu’il est de tenir ses engagements.

 

Le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) pour 2015 ressemble beaucoup aux 2 précédents : de la tuyauterie, quelques coups de rabots, ou augmentations de taxes mais aucune réforme de structure pourtant indispensables pour permettre une réelle inflexion. C’est pourtant bien ce que recommande la Cour des comptes dans son dernier rapport sur l’application des LFSS : « c’est prioritairement en pesant sur les dépenses pour ralentir leur progression que le redressement des comptes sociaux doit s’accélérer […]. Il convient de mettre en œuvre des réformes structurelles, seules à même d’infléchir durablement les dépenses. »

 

Parce qu’elle n’a pas le courage d’entreprendre les réformes qui s’imposent, la majorité a décidé de s’attaquer une fois de plus à ses bouc-émissaires, cette année encore, ce sont les familles avec des enfants en bas âge et l’industrie pharmaceutique qui vont payer.