Non au démantèlement de Val-et-Forêt

 

Le projet de redécoupage puis de regroupements des communes des agglomérations de la vallée de Montmorency présenté par le Préfet de région est inadmissible.

 

Notamment en ce qui concerne sa volonté de rattacher Eaubonne à la CAVAM et Ermont au Parisis.

 

Pour le maire d’Eaubonne, Grégoire Dublineau, «scinder en deux la Cavf (communauté d’agglomération Val et Forêt) et séparer ainsi les communes d’Ermont et d’Eaubonne», comme le prévoit le projet, serait «une erreur».

 

Un démantèlement aberrant pour le maire d'Ermont, Hugues Portelli, car cela reviendrait à bouleverser les équilibres, et à remettre en cause la cohérence territoriale et le bassin de vie que constituent ces deux communes unies par un projet commun important débuté en 1996, celui de la Zac et de la gare d’Ermont-Eaubonne, nœud de communication stratégique pour notre département, et cela, pour des considérations purement arithmétiques pour parvenir à des agglomérations de 200 000 habitants qui ne prend pas en compte la logique des territoires et les projets communs.

 

Espérons que l’Etat saura écouter les élus locaux tant à Ermont, à Eaubonne qu’à Montlignon dont le maire, Alain Goujon, souhaite également rejoindre le Parisis.