Réforme pénale Taubira votée : priorité à l'impunité !

Un projet trop laxiste, à la légitimité fragile, et au délai de préparation bien trop bref… Ces quelques mots résument la critique faite de la réforme à Christiane Taubira par Manuel Valls lui-même, dans sa lettre du 25 juillet 2013 au président de la République.


La droite a fait baisser la délinquance globale de 17 % en 10 ans. Deux ans ont suffi à la gauche pour la faire bondir de près de 3 %. Les Français sont choqués par cette hausse de l'insécurité et ils prennent conscience de la démission progressive de l'État dans l'exercice du maintien de l'ordre public.


La sécurité est la première des libertés. Il est prioritaire de protéger la société des délinquants en faisant preuve de fermeté et en résolvant le problème de surpopulation carcérale par la construction de prisons.