Vers une affaire Cahuzac bis ?

Fausse déclaration de patrimoine, dissimulation de centaines de milliers d'euros d'actifs logés à l'étranger, enquête de l'administration fiscale, ambigüité d'un ministre... Est-ce un récit de l'affaire Cahuzac ? Non, c'est un résumé de ce qui semble devenir l'affaire Yamina Benguigui.
Une nouvelle fois, le gouvernement de François Hollande, l'homme qui « n'aimait pas les riches », est mis en cause par des soupçons de dissimulation de patrimoine frappant l'un de ses ministres.

Selon l'hebdomadaire Marianne, Yamina Benguigui aurait dissimulé la possession puis la cession d'actions d'une entreprise localisée en Belgique pour un montant supérieur à 400 000 euros.
Pour l'heure, Yamina Benguigui n'a pas apporté de réponses claires aux questions soulevées par Marianne.

Cette situation ne peut perdurer. Le Président de la République et le Premier ministre ont rendu obligatoire la publication des déclarations de patrimoine des ministres après le scandale Cahuzac. C'est aujourd'hui leur responsabilité de demander à Yamina Benguigui de s'expliquer au plus vite.

 

La transparence ne peut pas être un artifice de communication...