En 2013 le chômage atteint un plafond historique !

F. Hollande, le président des paris perdus
F. Hollande, le président des paris perdus

François Hollande , qui avait fait de l'inversion de la courbe du chômage à la fin 2013, a été incapable de tenir sa promesse : loin de s'inverser, la courbe du chômage est repartie à la hausse en décembre, enregistrant même un nouveau record avec 3,3 millions de demandeurs d'emplois sans activité en métropole.

Dans ces conditions, on ne peut qu'être atterré par la communication du gouvernement qui met en avant une «nette amélioration » sur l'année...

 

Selon les chiffres , 10.200 nouveaux demandeurs d'emplois sans activité (soit la "catégorie A", selon la terminologie officielle, la plus suivie par les médias et le gouvernement) pointaient à Pôle Emploi fin décembre en métropole, portant leur nombre total à 3,3 millions, un chiffre record.

 

En incluant les chômeurs ayant eu une petite activité, Pôle emploi dénombrait 4,89 millions d'inscrits à la fin de l'année, un plafond historique.

Depuis vingt mois, la hausse du chômage a été quasi continue, à l'exception des mois d'août et d'octobre 2013.

 

Beaucoup d'économistes avaient accueilli avec scepticisme la promesse de François Hollande d'inverser la courbe du chômage, en raison d'une croissance anémique, autour de 0,1%, alors qu'il faut environ 1,5% pour relancer l'emploi. Mais le chef de l'État avait maintenu son objectif contre vents et marées, comptant notamment sur l'arsenal des emplois aidés... ce que nous avons toujours dénoncé.

 

Les prévisions pour 2014 ne sont guère plus réjouissantes : l'Unedic pense que 63.200 demandeurs d'emploi sans activité supplémentaires devraient pousser la porte de Pôle emploi. Selon l'Insee, le taux de chômage devrait continuer à grimper pour atteindre 10,6% fin juin.

 

Et il y a fort à craindre que le "pacte de responsabilité aux entreprises" que François Hollande a sorti de son chapeau en ce début d'année ne soit malheureusement pas plus efficace que les politiques d'emplois aidés et autres créations de postes dans la Fonction Publique mis en place depuis juin 2012...

 

Car il est fort à parier qu'une bonne partie des députés de la majorité présidentielle -qui auront à légiférer sur ce «pacte»- compliquent les procédures par un ensemble de textes aussi complexes qu'inefficaces...

 

Mais l'essentiel aura été de faire de la communication, de faire semblant de mettre l'entreprise au cœur de l'économie, de laisser croire aux Français que le Président et son gouvernement maîtrisent encore -un peu- la destinée de notre pays, de laisser passer les municipales... et, comme d'habitude avec François Hollande, de gagner du temps....