Région IdF : un budget 2014 qui est celui de tous les artifices

Premier artifice : un budget présenté avec un fonctionnement en recul et des investissement en hausse.

 

En réalité, cette présentation est totalement abusive puisqu’elle n’est obtenue que grâce aux mouvements de la dette.

 

Hors charge de la dette, les chiffres s’inversent : le fonctionnement augmente de 9 M€, pour le seul train de vie de l’institution régionale, et l’investissement au service des Franciliens recule pour revenir à son niveau de 2010

 

Et ce n’est qu’un début. Comme d’habitude viendront s’y ajouter les 24 M€ d’amendements en fonctionnement votés en commission des finances.

 

 

Deuxième artifice : vous cherchez à dissimulez vos dépenses les plus inacceptables pour le contribuable francilien.

 

Le budget action internationale passe ainsi de 10 à 6,8 M€. Bel effort serait-on tenté de dire. Sauf que là encore tout n’est que trompe l’œil. Si, en fonctionnement, les crédits de paiement reculent de 2 M€, les autorisations d’engagement restent au même niveau qu’en 2013.

 

Cela signifie que la région pourra dépenser autant pour ses voyages en 2014 qu’en 2013. Tout n’est que présentation.

 

La vérité des chiffres, nous ne l’aurons qu’au compte administratif 2014 qui, comme par hasard, ne sera rendu public qu’en juin 2015, trois mois après les élections régionales. Voilà qui tombe bien.

 

 

Troisième artifice : pour gonfler le budget transports, l'exécutif régional « innove » en inventant carrément les « crédits virtuels ».

 

Comment qualifier autrement ces 130 M€ d’autorisations de programme « conditionnelles » qui n’auront de véritable existence que s'il obtient de nouvelles ressources de la part de l'État ?

Cette majorité régionale est à ce point hors des réalités qu'elle en vient à construire des budgets sur des ressources qui n’existent pas.

 

Voir ci-dessous l'analyse budgétaire de Roger Karoutchi, Président de la Commission des Finances.

Note de synth-se sur le budget 2014 - R-
Document Adobe Acrobat 231.2 KB