Une petite entreprise (familiale) qui ne craint pas la crise...

Dans sa lettre de candidature adressée aux Franconvillois, l'aspirant maire socialiste met en avant -comme un gage de compétence ?- sa nouvelle activité professionnelle : collaborateur du député de la circonscription ! chargé des dossiers locaux.

 

C'est une arme à double tranchant, car des esprits malicieux pourraient s'étonner du choix du Législateur de prendre pour collaborateur un ancien animateur socioculturel, ancien responsable des services de l’Éducation d’une ville de Seine-Saint-Denis...

 

D'autant que les mêmes esprits chagrins feraient remarquer qu'il s'agit en fait du quasi-gendre du député...

 

Et qu'enfin, la mission qui lui est assignée : "la connaissance des dossiers locaux - communauté d’agglomération du Parisis, nuisances aériennes, carrière de gypse sur la butte de Cormeillesen-Parisis ou la forêt de Montmorency, etc…" correspond très exactement aux thèmes de la campagne municipale à Franconville.

 

De là à déduire que le député rémunère avec les deniers du contribuable un candidat aux élections municipales et que son bureau à l'Assemblée Nationale est devenue une annexe à la permanence de campagne du candidat,... voila un pas que certains n'hésiteront pas à franchir...

 

Ce sont à l'évidence, les Sages de la Commission Nationale des Comptes de Campagne et des Financements Politiques qui trancheront.

Extrait de la lettre de candidature de l'aspirant maire PS
Extrait de la lettre de candidature de l'aspirant maire PS
Petite opération de com' ...
Petite opération de com' ...

Mais à la vérité, le député n'en est pas à son coup d'essai, j'ai déjà relevé son opération de com' en faveur du candidat PS à Ermont, pratiquée à l'aide d'un courrier adressé au Maire d'Ermont et diffusé en copie dans un quartier, sur un problème de voirie, MAIS, qui mentionnait en sept lignes, deux fois le nom de son "poulain"... Et un autre collaborateur affecté au "suivi" (voir ci-dessous)... cela commence à faire beaucoup !

 

Décidément, il y a une très grande confusion dans l'esprit de ce député socialiste quant au mandat qui lui a été confié par les électeurs ; à savoir de soutenir au Parlement la politique de François Hollande... évidemment, aujourd'hui, dans les faits, c'est moins simple que dans les tracts au printemps 2012 !

 

Enfin, je suis plus qu'étonné que cet intarissable donneur de leçons qui a fait campagne sur le thème de la "République exemplaire et protectrice" se permette de tels agissements.