Le pacte républicain en danger

Je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager ce texte de Rachida Dati :

 

"Le projet de réforme pénale présenté ce matin en Conseil des Ministres est une attaque faite à notre pacte républicain.

Alors que la gauche a fait passer le FN du statut d'allié à celui de parti central de notre vie politique, elle persiste à vouloir désespérer les Français en sabordant nos valeurs les plus fondamentales.

 

La sécurité et l'autorité sont aujourd'hui totalement affaiblies par une absence de politique pénale ferme à l'encontre des voyous. Ce projet de réforme pénale est un bras d'honneur fait aux victimes et aux Français qui respectent la loi et notre pays.

Le gouvernement veut par tous les moyens éviter la prison aux voyous en créant une fausse peine : la peine "hors prison". Affirmer que c'est un moyen d'éviter les "sorties sèches" et la récidive est un mensonge d'État alors que cette peine sera applicable à tous les délits passibles de cinq ans de prison !

 

La suppression des peines planchers est irresponsable et dangereuse alors qu'elles sont prononcées tous les jours à l'encontre de récidivistes. D'ailleurs dans un récent sondage, deux tiers des Français ont indiqué être opposés à leur suppression et la gauche persiste dans son projet insensé !

 

Que la gauche écoute les Français, qu'elle cesse de fracasser nos valeurs, d'abimer notre identité ! Au-delà de l'explosion du chômage, de la délinquance, des impôts, le péril qui guette la France, et dont la gauche n'a pas conscience, est l'explosion de notre socle républicain. Il conduirait à des affrontements et une montée réelle et violente de la haine !

 

Ce projet de réforme pénale, qui sera présenté au arlement, cyniquement, après les municipales, est une bombe à retardement. Et les Français en seront les victimes directes, et notre cohésion nationale le dégât collatéral.

 

Résistons et sauvons la France ! Nous, l'UMP, premier parti de France, ses responsables, mettons-nous au travail aux cotés de nos compatriotes !

 

Mettons notre ambition au service des Français ! C'est la gauche qu'il faut que nous combattions, pas Nicolas Sarkozy !"