Le gouvernement recycle à tour de bras

Dessin de Xav pour l'UMP
Dessin de Xav pour l'UMP

Au fur et à mesure que les mois passent depuis la funeste élection de François Hollande, je suis frappé de voir réapparaitre au sein du gouvernement des idées que le socialistes avaient vilipendées quand ils étaient dans l’opposition ou même abrogés quand ils sont arrivés au

pouvoir.

 

Que n’avait-on entendu sur le projet de TVA sociale en 2007,  des dizaines de candidats UMP s’en souviennent douloureusement. Aujourd’hui, on nous la ressert sous forme d’un passage au premier janvier 2014 à une TVA à 20%, coup de poignard supplémentaire dans le pouvoir d’achat des Français.

 

Et que dire de la taxe carbone : assassinée en 2009, elle va réapparaitre sous le nom de  contribution climat-énergie, permettant au gouvernement de prélever quatre milliards de plus dans la poche des Français, notamment ceux qui utilisent fuel et gas-oil.

 

Quant aux heures supplémentaires défiscalisés, rayées d’un trait de plume l’an dernier par le gouvernement, sans doute parce qu’elles étaient sarkozistes, sont revenues cet été sur le devant de la scène . Un sujet relancé par plusieurs élus socialistes, mais étouffé dans l’œuf par le gouvernement dont l’obsession majeure est de faire disparaitre toute trace de sarkozisme.

 

Si l’amateurisme de ce gouvernement saute aux yeux – la cacophonie sur la date de la pause fiscale vient encore de le démontrer – il est un domaine dans lequel il est passé maître ; c’est celui des choix idéologiques et sectaires, dussent-ils réduire encore plus les chances de redressement de notre pays.

 

Et quand j’entends le Premier ministre, dans la plupart de ses interventions, se plaindre de l’état du pays qu’il a trouvé ces dernières années, je me permettrais de lui rappeler que ces deux dernières années sont maintenant les siennes.

Il n’a peut-être pas vu le temps passer, mais pour les Français, au moment où les feuilles d’impôts tombent lourdement chargées, que celui-ci semble long pour aller jusqu’au retour au bon sens, à l’horizon 2017 !