Forte progression de l'insécurité

L'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) a rendu public le bilan de François Hollande depuis son élection.

 

De mai 2012 à fin avril 2013 la délinquance a progressé de 2,66% soit près de 78 000 victimes supplémentaires par rapport à la période mai 2011-avril 2012).

Dans le détail, les atteintes aux biens augmentent de 3,12% (dont +9% pour les cambriolages) et les atteintes à l'intégrité phisyque de près de 4%...

La zone de Gendarmerie est sinistrée avec +7,2% d'atteintes aux biens (+14% de cambriolages) et +18% d'atteintes volontaires à l'intégrité physique...

 

Pour la première fois depuis les années Jospin la délinquance est repartie à la hausse. Ce retour de l'insécurité est dû à un discours complaisant envers les délinquants qui crée un véritable climat d'impunité.

La suppression des tribunaux corectionnels pour mineurs récidivistes, l'abrogation programmée des peines planchers et de la rétention de sûreté envoient des signaux dévastateurs de laxisme.

La gauche sape l'autorité de la Justice quand elle réfléchit à mettre en place un mécanisme de libération conditionnelle automatique des détenus avant qu'ils aient fini leur peine pour désengorger les prisons.