Bon anniversaire, Monsieur le Président !

Dessin de Xav
Dessin de Xav

Triste moment que ce premier anniversaire de l’élection de François Hollande, pendant la campagne présidentielle, on nous nous avait promis un état de grâce.

On est en réalité dans le « coup de grâce » permanent : 3 224 000 chômeurs en avril, record historique. Triste anniversaire pour celui qui niait la réalité de la crise et promettait le retour à la croissance.

 

Mais en fait, depuis son arrivée à l’Elysée, dans son obsession de détricoter le travail de Nicolas Sarkozy, François Hollande n’a fait que dévaloriser le travail, contribuant du fait à la hausse du chômage : taxation des heures supplémentaires, abrogation de la TVA anti-délocalisations, augmentation du coût du travail pour permettre un retour partiel à la retraite à 50 ans, matraquage fiscal.

 

Face à l’urgence de la situation, le Président de la République ne propose qu’une médiocre « boîte à outils ». Malgré leur coût prohibitif, emplois d’avenir et contrats de génération ne pourront suffire à redresser la barre du chômage.

De toute façon, il reste dans une conception de l’emploi archaïque où c’est à l’Etat d’aider les entreprises à embaucher ou à maintenir de l’emploi.

 

Du fond de l’impasse dans laquelle il s’est engouffré, le président de la République a fait preuve d’un instant de lucidité en constatant, au cours de sa conférence de presse, que les gens vivant plus longtemps, il n’était pas anormal qu’ils travaillent et cotisent plus longtemps….Belle lucidité pour celui qui, à l’instar de l’ensemble de la gauche, s’est dressé il y a moins de trois ans contre la réforme des retraites engagée par Nicolas Sarkozy et François Fillon.

 

La gauche face à la réalité économique se serait-elle convertie à la voie du bon sens qui veut que le niveau de pension des retraités ne pourra être maintenu que si l’on élargit l’assiette des cotisants ? Reste encore à traduire cet éclair de lucidité dans une réalité qui va obliger la gauche et le gouvernement à manger son chapeau après avoir menti si longtemps aux Français.

 

On prête cette parole à Jérôme Cahuzac, un expert en mensonges s’il en est : "Il est moins grave de mentir pendant 15 secondes devant 577 députés que de mentir depuis un an sur l'état de la France, comme le fait François Hollande". ».

Ce dernier appréciera le cadeau : bon anniversaire, Monsieur le Président…