Journée nationale de la déportation

Ce matin, j'étais présent à Franconville, pour la cérémonie dédiée au 68eme anniversaire de la libération des camps de la mort, dans le cadre de la journée de la déportation.

 

Devoir de mémoire et cérémonie émouvante, notamment lorsque des membres du conseil municipal des jeunes ont lu un poême de Annie Mathieu : "Ne jamais oublier".

 

Dont je cite un extrait :

"De quelles fautes étaient-ils accusés ?

Pour être ainsi, blessés, humiliés, battus

De tous leurs droits on les a déchus

Les enfants de leur mère on été séparés

                                                  .....

                                                  Qu'avaient-ils bien pu faire ?

                                                  Pour vivre un tel enfer

                                               Être traité, comme jamais, on traite une bête

                                               Il ne leur restait que des rêves plein la tête. "

                                                 ....