« Mur des cons » : mur de la honte !

Le « mur des cons » dressé par le Syndicat de la magistrature est une affaire très grave qui met à mal la neutralité et l’impartialité des magistrats qui rendent la justice.

 

Par ces agissements inadmissibles, ce "syndicat" prouve, s'il en était encore besoin, qu’il est un organe idéologique, partisan, qui instrumentalise la justice à des fins politiques sectaires.

 

Il dénature l’action de son syndicalisme, qui doit avoir un strict objet professionnel et non un outil de propagande politique.

Les magistrats ne doivent pas faire de la politique au mépris de leur devoir de réserve.

En conséquence, ce syndicat n’a plus sa place dans la famille des syndicats professionnels en tant qu’organe de défense des intérêts de ses mandants.

 

La Garde des Sceaux, ministre de la Justice, devrait les rappeler fermement à l’ordre et au respect les règles déontologiques du syndicalisme.

 

Sans modification profonde de son comportement, ce « syndicat » mériterait d'être dissous en raison de l’atteinte qu’il porte à la dignité même de la justice. Ce « mur des cons » est un mur de la honte.

 

Par ailleurs, la Garde des Sceaux, garante de l’impartialité des juges, doit saisir le Conseil Supérieur de la magistrature dans les meilleurs délais sur cette affaire gravissime.