Subventions en Île-de-France

Jean-Paul Huchon généreux avec l’argent des contribuables

    Dessin extrait du "Livre noir des Régions socialistes"
Dessin extrait du "Livre noir des Régions socialistes"

« Le ménage dans ces structures entièrement subventionnées rapporterait des dizaines voire des centaines de millions d’€uros aux Franciliens ».

 Telle est la conclusion d’une très sérieuse étude réalisée par « Les Contribuables Associés » sur le montant des subventions accordées par la Région Île-de-France (les dossiers du contribuable, février 2013. www.contribuable.org/boutique).

Ce constat sévère, rejoint celui déjà formulé par le groupe UMP à travers la publication en 2007, 2009 et 2011 du « livre noir des Régions socialistes » qui dénonce les dérives des gestionnaires socialistes dans les vingt Régions qu’ils dirigent.

Ainsi, en Île-de-France, d’après les documents budgétaires, ce sont 3882 associations qui bénéficient du soutien de la Région. Mais, 10% de celles-ci reçoivent 83% des montants alloués et touchent plus de 150 000€.

A côté de ces largesses, près de la moitié des associations reçoivent moins de 15 000€ par an.

Les grands bénéficiaires en sont :

  • Les 35 organismes dits « rattachés » pour 120 M€ annuels. « Tous les secteurs sont couverts (environnement, économie sociale et solidaire, ARD,…) avec les doublons, gaspillages, prébendes…inhérents à ce système éclaté, flou, conduisant à une augmentation rapides des coûts » (rapport de la Commission des finances de la Région. Décembre 2012)
  • Les lobbies favorables aux combats de l’actuelle majorité, tout particulièrement les domaines de la culture (cinéma, musique, art,..) ; les associations des gays et lesbiennes à travers diverses manifestations (Gay Pride, festival du film L, G, B, T,...), Act up, et bien sûr le CRIPS présidé par Jean-Luc Romero qui succède à Anne Hidalgo, 1ère adjointe au maire de Paris qui reçoit à lui seul 3,7 M€.