En avant vers une France Forte

Dans quelques jours, cette mandature législative va se terminer et nous allons nous investir totalement dans la bataille présidentielle. Franchement, nous pouvons être fiers du travail que nous avons fait pendant cinq ans, en dépit d’une conjoncture économique et financière particulièrement difficile.

 

Si la France a mieux résisté que la plupart de nos voisins, c’est parce que nous avions engagé les réformes structurelles indispensables pour que notre pays puisse faire face à la nouvelle donne mondiale, comme la réforme des retraites dont tout le monde savait qu’elle était nécessaire, mais qu’aucun gouvernement et aucune majorité n’avaient eu le courage de mener à bien.

 

Le courage, c’est la qualité essentielle dont a besoin celui qui va tenir les rênes du pays pour les cinq années qui viennent. Le candidat socialiste n’a jamais fait preuve de cette vertu dans son passé, à en croire ce qu’en disaient ses « amis » socialistes pendant leurs primaires.

 

Et comment peut-on faire confiance à un homme qui n’a aucune expérience gouvernementale ou internationale et dont l’action se limite à présider aux destinées du Conseil général de la Corrèze, qui est loin d’être un modèle de rigueur.

De son côté, Nicolas Sarkozy a donné la preuve qu’il savait tenir la barre dans la tourmente, qu’il pouvait tenir tête à n’importe quel dirigeant mondial quand les intérêts de la France et de l’Europe étaient menacés, qu’il était capable de protéger les Français d’une crise majeure, avec courage, constance et détermination.

 

C’est pour cette raison que j’appelle chacun et chacune d’entre vous à soutenir Nicolas Sarkozy et le choix d’une France forte, solide sur ses valeurs, engagée dans son redressement, fière de ce qu’elle est et de son rôle à jouer dans le concert mondial