Plan de réduction de la dette: une démarche courageuse et responsable

La majorité parlementaire a voté ce plan qui représente une démarche courageuse, responsable et une juste répartition de l’effort national.

 

Depuis 2007, notre majorité a eu une priorité absolue : réformer la France afin de préserver notre modèle social et garantir l’avenir de nos enfants.

Sans cette politique courageuse, notre pays serait aujourd’hui en faillite. Il est évident que le plan de relance nécessaire pour enrayer la crise économique consécutive au krach de 2008 a freiné ce retour à un équilibre budgétaire.

D’où l’importance des deux plans de réduction de la dette française, du 24 août et du 7 novembre derniers. Au total, cet effort représente près de 115 milliards d’économies d’ici à 2016.

Priorité : la baisse des dépenses:

Contrairement au programme du candidat socialiste, notre plan n’est pas assis sur une augmentation des impôts, mais au contraire pour l’essentiel sur une diminution des dépenses.

. Réduction du train de vie de l’Etat de 500 M€ en 2012, d’1 Md€ les années suivantes,

. Diminution de 700 M€ des dépenses de santé,

. Réduction d’ici à 2016 de 2,6 Milliards € des niches fiscales,

. Avancement d’un an l’application de la réformes des retraites (économie de 4,4 Milliards € d’ici à 2016).

Des augmentations de recettes équitables:

. Augmentation de 5% de l’impôt sur les sociétés pour les grandes entreprises (gain : 2,2 Milliards €),

. Augmentation du taux réduit de TVA de 5,5 à 7% (gain de 9 Milliards € sur 5 ans),

. Gel des barèmes de l’impôt sur le revenu et l’ISF (3,4 Mds€) touchant essentiellement les plus hauts revenus.