SECURITE ROUTIERE : TROP C'EST TROP !

Avec le collectif de la droite populaire, Claude Bodin est tout à fait d'accord avec le gouvernement pour continuer à faire diminuer le nombre de morts et de blessés sur les routes de France. C'est la raison pour laquelle il s'opposera à la suppression des panneaux indiquant les radars fixes.

L'indication de la présence de radars fixes sur les lieux accidentogènes a pour objectif d'attirer immédiatement l'attention des conducteurs afin de les alerter du danger.

 

Supprimer ces panneaux ou les avertisseurs de radars aurait pour conséquence d'accroître l'insécurité routière, ce qui serait contraire aux objectifs prévus.

 

Pour être encore plus efficace contre cette insécurité, il faut également que le gouvernement instaure une véritable politique de répression pour mettre fin au non-respect de la réglementation concernant les distances de sécurité et les limitations de vitesse pour les poids-lourds si nombreux sur nos routes compte-tenu du transit international.

 

Il serait temps également de revoir, sur l'ensemble du territoire, la question des limitations de vitesse. En effet, limiter à 130 Km/h la vitesse sur autoroute, quels que soient les portions et les horaires, est absurde et infantilise les conducteurs. Tout comme les limitations à 50 sur certaines voiries qui seraient moins accidentogènes si celles-ci étaient portées à 70.

 

Par ailleurs, il rappelle que les dispositions adoptées lors de l'examen de la loi sur la sécurité intérieure, dite LOPPSI 2, en matière de sécurité routière créent un juste équilibre entre répression et sanction : plus de sanctions pour la conduite sous l'emprise de l'alcool ou de stupéfiants, mais assouplissement des règles de récupération des points du permis de conduire.

 

Les nouvelles mesures annoncées sans concertation par le gouvernement, ne répondent pas aux attentes de nos concitoyens et à la réalité de la circulation routière ; à l'évidence, il devrait écouter avec plus d'attention la sagesse des députés et prendre en compte leurs suggestions.