La gestion du massif forestier de Montmorency

Claude BODIN, député du Val d'Oise, interroge ce jeudi 31 mars,  le ministre de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire sur la gestion du massif forestier de Montmorency dans le Val-d’Oise.

Il se fait l'écho de l'inquiétude grandissante exprimée par un certain nombre d’élus locaux, d’associations et de citoyens face à l’intensification des coupes, sur des parcelles de plus en plus importantes, qui malmènent le paysage et détériorent les chemins.

Il est en effet important, voire urgent, de reconnaître la spécificité et la fragilité des forêts périurbaines qui doivent être gérées dans le principal objectif de la qualité des paysages et de la préservation de la diversité.

Dans cette optique, il demande au ministre de l’agriculture de bien vouloir envisager le classement du massif forestier de Montmorency en forêt de protection et de demander un moratoire sur les coupes programmées.

 

Dans sa réponse, le ministre indique que le massif de Montmorency a vocation à être classé, à terme, en forêt de protection. Préalablement à l’engagement de cette procédure, sa compatibilité avec la présence d’un important gisement de gypse, exploité en souterrain et d’intérêt national, doit cependant être étudiée, le code forestier interdisant tout défrichement en forêt de protection.