3ème trimestre 2013

dim.

29

sept.

2013

Rythmes scolaires : une réforme qui fait pschitt

C’est le premier bilan que l’on peut tirer dans les 4000 communes qui ont adopté la réforme des rythmes scolaires dès cette année (23% des élèves).

Cette réforme instituée « à la va vite » par le Ministre de l'Education Nationale pêche par deux défauts majeurs :

- Elle n'est pas financée (le coût est de 100 à 500 euros par élève) en   conséquence, les communes vont devoir augmenter les impôts et ce sont … les Français qui vont payer !

- Elle est mal préparée ce qui fait que les parents, les enfants et les enseignants sont déroutés. Les activités périscolaires ont un intérêt pédagogique et une qualité qui varient fortement en fonction des communes, ce qui risque de renforcer les inégalités.

 

A la vérité, le temps gagné est plus de la garderie qu’un véritable bénéfice pédagogique.

Et pendant ce temps, on ne s’occupe toujours pas du contenu de l’enseignement et des manuels scolaires...

ven.

27

sept.

2013

Commerces : les syndicats... contre l'emploi !

Intérieur d'un centre commercial à Saint-Petersbourg
Intérieur d'un centre commercial à Saint-Petersbourg

Décidément et définitivement nous avons en France les syndicats les plus rétrogrades du monde !

Alors que notre pays connait un nombre record de demandeurs d'emploi, que la croisance est en berne, et que la "valeur travail" - grâce à Nicolas Sarkozy - a retrouvé toute sa place dans la réflexion des Français, il se trouve des syndicats à l'idéologie dépassée pour saisir la justice - contre la volonté des salariés - dans le but d'interdire les ouvertures dominicales et nocturnes d'enseignes créatrices d'emplois et d'activités économiques.

 

Résultat, les premières victimes des jugements rendus par les tribunaux sont les salariés !

Il devient indispensable d'expliquer aux syndicalistes que "les temps ont changé" ! qu'ils mènent un combat d'arrière-garde soviétique...

Car même dans l'ancienne Léningrad (tout un symbole) redevenu Saint-Petersbourg, les commerces et magasins sont ouverts sept jours sur sept jusqu'à 23 heures.

 

Lire la suite

ven.

27

sept.

2013

Budget 2014 : les collectivités locales à la diète

Le PLF 2014 prévoit de diminuer de 840 millions d'€uros la dotation aux communes/EPCI et de 660 millions celles des départements et des régions.
Au total le coup de ciseaux ampute le budget des collectivités de 1,5 Milliards d'€uros.

 

"L'essentiel de l'effort est donc porté par le bloc communal pour lequel aucune mesure d'atténuation de la baisse n'a été prise"; regrette André Laignel (PS), président du Comité des finances locales.

 

S'il le dit, comment ne pas le croire ?....

 

Et comme les collectivités locales ont besoin de ressources pour répondre aux besoins et attentes de nos concitoyens, elles devront compenser par... l'impôt local !

Ainsi, par ce biais, le Gouvernement socialiste augmente de 1,5 Mrds supplémentaires la pression fiscale sur les ménages.

 

ven.

27

sept.

2013

Budget 2014 : pause...? vous avez dit pause...?, comme c'est bizarre !

Bercy ne connaît pas la pause
Bercy ne connaît pas la pause

Le projet de Loi de Finances (PLF) 2014 a été dévoilé en Conseil des Ministres le 25 septembre.

Entre pause (ce qui ne signifie pas arrêt) et augmentation de la fiscalité, le Gouvernement a choisi une nouvelle progression de 15 Milliards d'€uros de la pression fiscale qui s'ajoutent aux 30 Mrds déjà levés entre 2012 et 2013.

Pire, cette nouvelle et massive hausse de la fiscalité directe va toucher  les ménages les plus modestes ainsi que les familles :

      - 2 600 000 d'entres eux qui n'étaient pas imposés le sont désormais à travers la taxation de leurs revenus (petites retraites notamment) qui entrainera en plus, pour bon nombre, le paiement de la taxe d'habitation,

      - le "rabotage" annoncé des niches fiscales touche de plein fouet les familles ; baisse du plafond du quotient familial (1 Milliard d'€uros), la majoration des pensions de retraite pour ceux qui ont eu trois enfants et plus sera désormais fiscalisée, augmentation des cotisations retraites, suppression de l'abattement pour frais de scolarité des enfants, "augmentation des frais de notaire",...

 

Quand aux baisses attendues des dépenses de l'Etat, elle vont porter essentiellement sur la suppression de 1,5 Milliards de dotations aux collectivités locales (voir article dédié) et se traduire par le gel des salaires des fonctionnaires.

 

Bref, "la pause fiscale" n'est qu'un artifice de communication du Gouvernement. Nous assistons à une nouvelle entrée massive dans l'impôt en 2014.

On est loin des promesses du candidat Hollande en 2012 :

 

"engagement 15 : je ferai contribuer les plus fortunés des Français à l’effort national en créant une tranche supplémentaire de 45% pour les revenus supérieurs à 150 000 euros par part. En outre, nul ne pourra plus tirer avantage des « niches fiscales » au-delà d’une somme de 10 000 euros de diminution d’impôt par an...

Engagement 16 :Je maintiendrai toutes les ressources affectées à la politique familiale...."

 

mer.

25

sept.

2013

Le gouvernement recycle à tour de bras

Dessin de Xav pour l'UMP
Dessin de Xav pour l'UMP

Au fur et à mesure que les mois passent depuis la funeste élection de François Hollande, je suis frappé de voir réapparaitre au sein du gouvernement des idées que le socialistes avaient vilipendées quand ils étaient dans l’opposition ou même abrogés quand ils sont arrivés au

pouvoir.

 

Que n’avait-on entendu sur le projet de TVA sociale en 2007,  des dizaines de candidats UMP s’en souviennent douloureusement. Aujourd’hui, on nous la ressert sous forme d’un passage au premier janvier 2014 à une TVA à 20%, coup de poignard supplémentaire dans le pouvoir d’achat des Français.

 

Et que dire de la taxe carbone : assassinée en 2009, elle va réapparaitre sous le nom de  contribution climat-énergie, permettant au gouvernement de prélever quatre milliards de plus dans la poche des Français, notamment ceux qui utilisent fuel et gas-oil.

 

Quant aux heures supplémentaires défiscalisés, rayées d’un trait de plume l’an dernier par le gouvernement, sans doute parce qu’elles étaient sarkozistes, sont revenues cet été sur le devant de la scène . Un sujet relancé par plusieurs élus socialistes, mais étouffé dans l’œuf par le gouvernement dont l’obsession majeure est de faire disparaitre toute trace de sarkozisme.

 

Si l’amateurisme de ce gouvernement saute aux yeux – la cacophonie sur la date de la pause fiscale vient encore de le démontrer – il est un domaine dans lequel il est passé maître ; c’est celui des choix idéologiques et sectaires, dussent-ils réduire encore plus les chances de redressement de notre pays.

 

Et quand j’entends le Premier ministre, dans la plupart de ses interventions, se plaindre de l’état du pays qu’il a trouvé ces dernières années, je me permettrais de lui rappeler que ces deux dernières années sont maintenant les siennes.

Il n’a peut-être pas vu le temps passer, mais pour les Français, au moment où les feuilles d’impôts tombent lourdement chargées, que celui-ci semble long pour aller jusqu’au retour au bon sens, à l’horizon 2017 !

lun.

23

sept.

2013

Le barbecue de la fédération du Val d'Oise

Un beau succès que ce rendez-vous de la " famille" UMP du Val d'Oise.

Les élus étaient présents, notamment nos parlementaires, des militants et... de nombreux sympathisants, au total près de 500 convives !

Un moment de convivialité teinté d'un peu de .... politique qui sonne le lancement de la reconquête des municipalités dans le département.

Lire la suite

lun.

23

sept.

2013

Pique-nique de rentrée du groupe régional

Belle mobilisation des élus et des militants d'Île-de-France au pique-nique de rentrée du Groupe régional autour de Valérie Pécresse.

Présence également remarquée de nombreux candidats "tête de liste" de la reconquête aux élections municipales de mars prochain

Discours apppréciés de André Santini, Patrick Devedjian, Roger Karoutchi et bien évidemment Valérie Pécresse.

ven.

20

sept.

2013

L’immigration clandestine repart à la hausse

La lutte contre l’immigration illégale s’est fortement relâchée avec François Hollande.

Selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), les infractions à la législation sur les étrangers ont chuté de 38,4% depuis mai 2012.

Comme les flux d’immigration n’ont pas décru (bien au contraire !), cela signifie que les services de la Police Nationale et de la Gendarmerie sont moins mobilisés contre l’immigration clandestine.

CQFD.

jeu.

19

sept.

2013

Encore un fabuleux record pour le Conseil régional !

Trophée en or pour JP. Huchon
Trophée en or pour JP. Huchon

Dans un rapport rendu public mercredi, la chambre régionale des comptes d'Ile-de-France qualifie "d'élevé" et d'onéreux" le taux d'absentéisme des quelque 8.000 personnels techniques des lycées employés par le Conseil régional présidé par Jean-Paul Huchon (PS),

 

Dans son rapport portant globalement sur "la gestion des ressources humaines", la Chambre constate que depuis plusieurs années, les agents des lycées sont absents en moyenne 30,5 jours par an, soit un taux d'absentéisme de 9%.

Dans "certains lycées" de Paris, de la petite couronne et quelques villes isolées les plus excentrées de la région, la moyenne peut atteindre 45 jours....

La Chambre a chiffré l'impact financier de l'absentéisme, en 2010-11, à 40,35 millions d'euros (36,41 M€ pour les TOS; 3,94 M€ pour les agents du siège) soit environ 10,9% des charges de personnes de la région en 2011.

Dans l'entourage de Jean-Paul Huchon, on fait valoir, sans rire... : le "vieillissement" des agents dont la moyenne d'âge est de... 47 ans !, formant une population plus sujette aux maladies longue durée "qui plombent les statistiques".

 

Fallait oser.

 

sam.

14

sept.

2013

La soirée de rentée de "Construire Ensemble" : un succès !

Malgrè un temps plus que maussade, le barbecue de rentrée de mon association "Construire Ensemble" a été un véritable succès. Plus de 100 convives et amis, parmi lesquelles : F. Delattre, sénateur-maire, MCh Cavecchi, Vice-présidente du CG95, Alain Goujon, maire de Montlignon, Xavier Haquin et Jacques Cazalet, adjoints au maire d'Ermont, et de nombreux autres élus de Franconville et des villes de la 4ème circonscription.

 

Au menu : le bilan de 15 mois de gestion socialiste de la France, le seul inventaire qui interesse vraiment nos concitoyens !

 

Merci aux organisateurs et bénévoles qui ont particulièrement contribué à la réussite de cette manifestation.

Lire la suite

jeu.

12

sept.

2013

Valls charcute le Val d'Oise

Le projet de découpage cantonal vient d'être communiqué aux élus. Comme il fallait s’y attendre, le Val d’Oise est victime d'un charcutage électoral comme jamais nous n'en avions connu....officiellement pour des raisons démographiques.

Entre les lignes, il ne faut pas avoir fait Polytechnique pour voir l’opération politique destinée à permettre à la gauche de tenter de regagner avec les ciseaux ce qu’elle a perdu par les urnes...

 

Derrière les principes démographiques (les socialistes mettent toujoursen avant les grands principes avant de sombrer dans les magouilles...), ce redécoupage conduit à une recomposition du département, déconnecté de toute prise en compte des bassins de vie, de l'identité et de l'unité territoriale.

 

L’éclatement du Vexin avec le rattachement des cantons de Magny-en-Vexin et Vigny à celui de Vauréal, combiné à l’explosion des cantons de Marines, rattaché à Pontoise et celui du Sausseron rattaché à Saint-Ouen-l’Aumône, est un rude coup porté à l’existence même du Parc Naturel Régional du Vexin Français.

 

De même, le rattachement de Persan au canton de L’Isle-Adam, d'une partie d'Argenteuil à Saint-Gratien, de Viarmes à Fosses, d’Auvers-sur-Oise à Saint-Ouen-l'Aumone, du Plessis-Bouchard, de St. Leu-la-Forêt et de St. Prix à Domont, de Montlignon à Montmorency, entre autres, montre bien que l'on est dans un exercice de pur charcutage politique.

 

Le Conseil général qui est saisi pour avis ne pourra que dénoncer cette manipulation, d'autant que ce premier redécoupage préfigure à l'évidence celui à venir des circonscriptions législatives, avec pour seul but de favoriser le déséquilibre démocratique de notre département.

 

Le combat ne fait que commencer. Je ne peux qu'engager la majorité départementale à exercer tous les recours juridiques et constitutionnels existants contre ce mauvais coup porté à notre département ainsi qu'à la démocratie.

Lire la suite

jeu.

12

sept.

2013

Le trophée du "cumul d'or" à Michel Delebarre !

LE CUMUL D'OR !
LE CUMUL D'OR !

Dans la catégorie " faites ce que je dis mais pas ce que je fais", the winner is... Michel Delebarre (PS) qui, détenant à lui seul 26 mandats et fonctions différentes, remporte haut la main le "cumul d'or" !

 

 

mar.

10

sept.

2013

La loi « Bodin » sur les armes à feu entre en application.

Explications du responsable de l'armurerie de la police montée du Canada, avec Bruno Le Roux, député de Seine-Saint-Denis et Charles-Ange Ginésy, député des Alpes Maritimes, lors de notre mission d'information sur la législation sur les armes à feu.
Explications du responsable de l'armurerie de la police montée du Canada, avec Bruno Le Roux, député de Seine-Saint-Denis et Charles-Ange Ginésy, député des Alpes Maritimes, lors de notre mission d'information sur la législation sur les armes à feu.

Le gouvernement vient de faire paraître, une nouvelle réglementation des armes de guerre, une soixantaine de décrets et arrêtés pour la mise en œuvre de la loi du 6 mars 2012, dont j'étais le rapporteur et votée à la quasi unanimité dans les deux assemblées.

Le fait est suffisamment rare pour être souligné : la lutte contre les trafics, tout comme la simplification des procédures administratives auprofit des deux millions d'utilisateurs légaux d'armes à feu, font l'objet d'un consensus politique entre la droite et la gauche au Parlement (hormis les Verts qui se sont abstenus).

 

La loi de 2012 qui établit «un contrôle des armes moderne, simplifié et préventif», est d'ailleurs issue de ma proposition de loi, co-signée par Bruno Le Roux, PS, et de Jean-Luc Warsmann, UMP, à l'issue d'une mission parlementaire de neuf mois. Elle remplace la très ancienne réglementation des armes de guerre, datant de 1939.

 

Il a fallu plus d'un an et demi de concertations avec les usagers et les associations, principalement le « Comité Guillaume Tell » (qui regroupe les représentants des chasseurs, des tireurs sportifs, des collectionneurs et des fabricants d'armes) pour élaborer l'ensemble des décrets.

«Enfin, le gouvernement va lutter contre la prolifération des armes de guerre dans les banlieue plutôt que contre les armes de chasse dans les campagne», se félicite Thierry Coste, le secrétaire général du Comité, qui souligne que cette nouvelle réglementation  «va permettre aux forces de police de mieux réprimer les trafics et surtout la détention illégale d'armes à feu».

 

Les sanctions pénales renforcées

La loi renforce de façon drastique les sanctions pénales pour mieux réprimer le trafic illégal d'armes, avec l'instauration de peines complémentaires et l'extension de la procédure pénale appliquée à la criminalité organisée, aux infractions à la législation sur la fabrication et le commerce des armes.

La loi permet également d'interdire l'accès aux armes pour les personnes qui ont été condamnées «en raison d'un comportement violent, incompatible avec la possession d'une arme à feu».

 

La nouvelle réglementation répartit les armes dans quatre catégories (au lieu de huit auparavant) fondée sur leur dangerosité : A (armes et matériels interdits), B (armes soumises à autorisation), C (armes soumises à déclaration), D (armes soumises à enregistrement et armes à détention libre).

A chaque catégorie correspond un régime juridique précis.

 

Le régime des saisies administratives est également renforcé et toutes les catégories d'armes peuvent désormais faire l'objet d'une saisie. Le fichier des détenteurs d'armes ainsi que le fichier des interdits d'armes sont désormais pleinement opérationnels. Toute personne condamnée ne pourra plus obtenir une licence de tir.

 

Ces nouvelles dispositions, concernent tous les détenteurs légaux d'armes en France, dont 1,4 million de titulaires d'un permis de chasser, 160.000 licenciés de la Fédération française de tir, les armuriers et les collectionneurs.

 

dim.

08

sept.

2013

Présent aux forums des associations

Forum de Franconville, le hall consacré aux clubs sportifs
Forum de Franconville, le hall consacré aux clubs sportifs

Ce week-end, visite des forums des associations de Franconville et d'Eaubonne.
Rencontres amicales et constructives avec les dirigeants et les bénévoles des clubs sportifs et des associations.

Merci pour leur dévouement qui permet de créer du lien social dans nos communes.

mar.

03

sept.

2013

Fraude dans les transports en commun : 400 millions d'Euros annuels

Campagne anti-fraude de la RATP
Campagne anti-fraude de la RATP

Mon ami Dominique Tian, député des Bouches-du-Rhône, est en passe de devenir un spécialiste de la traque des fraudes...

Lors de la précédente législature, il avait déja remis un rapport très exhaustif et effarant concernant le volume des fraudes aux allocations sociales. Il semble vouloir "récidiver" sur le thème des fraudes mais cette fois au sujet des transports en commun....

La première étape de sa démarche étant une question écrite (voir ci-dessous) qu'il a posée au Ministre des transports le 6 juin dernier.

 

A la lecture de la réponse ministérielle, on apprend que le montant annuel de la fraude aux titres de transport est évaluée à 300 millions d'Euros par la SNCF et à 100 millions d'Euros à la RATP.

Millions auxquels il faut ajouter les coûts salariaux des 1600 contrôleurs "spécialisés" de la SNCF (95 millions d'Euros par an) et les diverses actions de communication ou de sécurisation (vidéosurveillance, agents de sécurité,...) engagées par la SNCF et la RATP qui ne sont pas évaluées dans la réponse du Ministre (prudent...).

 

L'ensemble doit vraissemblablement avoisiner le milliard d'Euros...qui serait  bien utile pour améliorer les infrastructures et les conditions de transports...

 

Ne serait-il pas temps de sanctionner plus lourdement les fraudeurs ?

 

Lire la suite

mer.

28

août

2013

Le "droit d'inventaire" : une mauvaise idée qui peut coûter cher !

Les deux qualifiés pour le second tour de la présidentielle de 2002
Les deux qualifiés pour le second tour de la présidentielle de 2002

De vrais "amis" de Nicolas Sarkozy, -enfin,... amis de l'époque où il était à l'Élysée..., -qui ont tous occupé d'éminentes fonctions ministérielles-, sans n'avoir jamais eu rien à redire sur la politique inspirée par le Président, réclament aujourd'hui, sur tous les tons, un "inventaire" des années 2007-2012.

Je pense qu'Il n'est pas inutile de leur rappeler que le "droit d'inventaire" est un concept inventé par Lionel Jospin après la défaite de la Gauche en 1995 pour se démarquer des septennats de François Mitterrand et préparer ainsi sa propre candidature aux présidentielles de 2002.
On sait ce qu'il en est devenu ... : Jean-Marie Le Pen au 2ème tour et exit Lionel Jospin !

 

En réalité, ce genre d'exercice divise son propre camp sans séduire un seul électeur de ses adversaires...
Avis aux amateurs à Droite !

lun.

26

août

2013

Décès d’Hélie Denoix de Saint Marc

Hélie de Saint-Marc honoré par le Président Nicolas Sarkozy
Hélie de Saint-Marc honoré par le Président Nicolas Sarkozy

Avec la disparition d’Hélie Denoix de Saint Marc, c'est un grand Français qui nous quitte. Un homme qui a affronté, avec une admirable dignité et une profonde humanité, les grandes tragédies subies par notre pays depuis la seconde guerre mondiale.

 

Guidé par un sens aigu du devoir et de l’honneur, à 19 ans, il était entré dans la Résistance. Déporté puis miraculé des camps de la mort, il était resté marqué dans sa chair et dans son âme par la barbarie nazie.

Officier de la Légion étrangère, combattant lors des guerres d’Indochine puis d’Algérie, il a vécu en première ligne les drames de la décolonisation. Il ne pouvait pas supporter d'abandonner à un sort périlleux ceux qui avaient fait le choix de la France, notamment les harkis.

Son choix de s’engager dans le putsch en Algérie a été condamné. Cette vie de soldat, tiraillé par sa conscience, prouve combien les tragédies de l’histoire invitent à l'humilité et au refus du manichéisme.

 

Hélie Denoix de Saint-Marc était aussi la preuve que seul le pardon permet de surmonter les épreuves et de reconstruire la fraternité entre des nations et des hommes qui se sont déchirés jusqu’à l’horreur.

Depuis des années, il se consacrait ainsi, notamment à travers une œuvre littéraire poignante, à la réconciliation entre la France et l’Allemagne ainsi qu’à l’apaisement des mémoires de tous ceux qui ont eu à souffrir de la guerre d’Algérie.

Condamné à de la prison après le putsch d’Alger, puis amnistié par le Général de Gaulle, il avait été progressivement réhabilité par tous les présidents de la Vème République, dont Nicolas Sarkozy qui l’avait décoré des insignes de grand-croix de la Légion d’honneur en novembre 2011. La République est particulièrement grande quand elle sait pardonner.

lun.

26

août

2013

C'est la rentrée politique !

Le désormais traditionnel rassemblement de "generationFrance.fr" autour de Jean-François Copé, à Chateaurenard, marque la rentrée politique à droite.

 

Le samedi était consacré à un séminaire de travail convivial auquel participaient de nombreux parlementaires et élus venus de toute la France.


Dimanche 25/08, ce sont plus  de 2000 militants et sympathisants de l'UMP des Bouches-du-Rhônes qui sont venus avec Jean-Claude Gaudin et Michèle Tabarot, à Chateaurenard écouter et applaudir le Président de l'UMP qui a fait un discours sous le signe de la liberté avant de participer à un gigantesque repas républicain. 

Lire la suite

dim.

25

août

2013

Souscription nationale de l'UMP : objectif en passe d'être atteint

Jean-François Copé, président de l'UMP, a annoncé dimanche à Châteaurenard (Bouches-du-Rhône) que la souscription lancée début juillet avait déjà permis de réunir 10,6 millions d'euros, sur les11 dus aux banques après l'invalidation des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy pour la Présidentielle.

C'est la plus importante collecte jamais réalisée par un parti politique dans l'histoire de la Vème République.

«C'était notre
devoir d'être aux côtés de Nicolas Sarkozy»


«Certes, elle ne met pas l'UMP à l'abri des contingences financières. Loin de là... Pour agir et défendre nos convictions, nous avons toujours besoin de soutiens. Mais je le dis et l'assume, c'était notre devoir d'être aux côtés de Nicolas Sarkozy dans cette épreuve et les Français ont répondu en très grand nombre à notre appel», a-t-il dit, tandis que les applaudissements de la foule redoublaient en entendant le nom de l'ancien président.

Par ailleurs, Jean-François Copé a souligné que depuis le lancement de la souscription, son parti avait enregistré «45000» adhésions sup-plémentaires, soit en tout 205 000 adhérents à ce jour, ce qui fait de l'UMP  «le premier parti militant de France».

Et d'ajouter ; «A travers cette souscription, les Français ont marqué leur attachement à une opposition républicaine solide. Et grâce à vous tous, je peux dire aujourd'hui que la voix de l'UMP ne s'éteindra pas».

 

Lire la suite

lun.

29

juil.

2013

29 juillet 2013 : jour de libération des contribuables !

Dessin de Trez pour Contribuables associés
Dessin de Trez pour Contribuables associés

Selon une étude très bien documentée de l'association « contribuables associés » : en 2013, les Français ont travaillé en moyenne 209 jours pour payer leurs impôts. (les Grecs, -si souvent montrés du doigt comme étant les mauvais élèves de l'Europe -, eux, ont travaillé 33 jours de moins...).

 

L'ensemble des dépenses publiques des administrations françaises représente, selon l'OCDE, 57,1% du Produit Intérieur Brut. C'est l'équivalent de 209 jours de revenus des Français qui sont dépensés, en 2013, par les pouvoirs publics.

 

Selon « contribuables associés », la majorité actuelle pulvérise tous les
records précédents
, la dépense publique n'a jamais été aussi élevée en France, entrainant les contribuables que nous sommes dans un véritable enfer fiscal.

 

Et vous, quand serez-vous libéré personnellement ? Pour le savoir :

 

www.contribuables.org/jour-de-liberation-fiscale

 

 

 

jeu.

25

juil.

2013

Insécurité, les vieilles lunes socialistes sont toujours là !!!

Trappes et Brétigny-sur-Orge, deux communes de notre région d’Ile-de-France qui ont émaillé l’actualité nationale avec pour sujet une fois encore « l’insécurité ».

 

Brétigny, tout d’abord, si mes premières pensées vont aux familles des victimes et aux courageux usagers, qui sur place, ont été les premiers à secourir les blessés, comment ne être horrifié par les vols et les violences perpétrées à l’encontre des secouristes et des forces de l’ordre engagées sur cet accident.

Que dire alors du traitement de l’information au cours de ces derniers jours sur ces exactions en marges de l’accident, le gouvernement par la voie du Ministre des transports, Frédéric Cuvillier, a tout fait pour minimiser la situation, parlant d’un «accueil un peu rude des pompiers sur place ».

La gauche était alors bien plus prolixe sur ce qu’elle désignait comme des « agitateurs », ces témoins, et ces policiers qui dénonçaient dès le premier jour des actes inqualifiables.

Mais depuis hier retournement de situation, le Procureur de la République d’Evry, a annoncé lors d’une conférence de presse, plusieurs dépôts de plaintes de passagers du train accidenté pour vols, il confirme également que l’agression d’un des secouristes et le vol de son portable avait bien été constaté, et que les policiers et les secouristes ont bien été les cibles de caillassages.

Etrangement silencieux depuis sur ce sujet le gouvernement PS donne à s’interroger sur la gestion de cette actualité : aveuglement ou mensonges ???

 

Autre exemple de l’angélisme de la gauche en matière de sécurité, la ville de Trappes dans les Yvelines qui a connue plusieurs nuits de violences, après l’agression d’un Policier qui procédait à un contrôle d’identité sur une femme portant le niqab, ce qui contrevenait à la loi et aux principes de la République.

Se sachant dans l’illégalité, le mari de cette femme portant le niqab, n’a pourtant pas hésité à agresser physiquement l’un des fonctionnaires de Police qui procédait au contrôle, l’individu a été interpelé et mise en garde à vue dans les locaux de la Police de Trappes, plusieurs autres provocateurs qui se réclamaient de ses amis ont ensuite tentés de prendre d’assaut le commissariat pour le faire libérer, l’escalade de la violence se poursuit ensuite par 3 nuits d’émeutes et un bilan de plusieurs blessés.

Bien sûr comme à son habitude, Manuel Valls à annoncer « des mesures de la plus grande fermeté » (sic...), voyons donc à quoi cela ressemble pour la gauche : 4 comparutions immédiates pour des violences à l’encontre les forces de l’ordre, 3 relaxes, et une peine d’emprisonnement de 6 mois qui ne sera pas effectuée selon le même juge qui avait prononcé la peine…

Que vaut désormais la parole d’une justice qui est impuissante à faire appliquer une peine d’emprisonnement pour des voies de faits sur nos Policiers et Gendarmes, alors que Nicolas B..., ce jeune militant de la « manif pour tous », a été emprisonné dès la fin de sa garde à vue, pour refus de présenter son identité.

 

Au-delà de ces symptômes d’une société qui va mal, et si il convient de reconnaitre que la crise économique exacerbe elle aussi la violence, rien ne saurait justifier le laxisme qui domine à gauche chez tous ceux qui prétendent ne voir dans ces événement que des « victimes », il y a pourtant bien des « auteurs », que la justice a reconnu comme « coupables » et qui doivent en conséquence être sanctionnés comme tel.

 

Ni la culture de l’excuse, ni les considérations politiques ne doivent dévoyer les principes d’une justice équitable.

 

Non seulement les socialistes renouent avec leurs vieilles recettes dans le domaine de l'insécurité et de l'immigration mais en plus Madame Taubira annule systématiquement toutes les mesures de bon sens mises en place sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy par la majorité UMP/Nouveau Centre entre 2007 et 2012 !

ven.

19

juil.

2013

L’Europe ne doit pas être un bouc émissaire

Les attaques de ces dernières semaines contre José Manuel Barroso, le Président de la Commission européenne, plus ou moins orchestrées par le gouvernement socialiste, m’ont laissé un drôle de goût dans la bouche.

 

Non pas que je défende le personnage ni son bilan, mais je trouve passablement choquant que ceux qui ont contribué à le mettre et à le garder sur le trône, qu’ils soient de gauche ou de droite d’ailleurs, tirent à boulets rouges sur leur créature. Au-delà, je déteste cette logique du bouc émissaire, chère à trop de dirigeants, qui vise à désigner un responsable tout trouvé pour endosser leurs propres échecs.

 

Ce type de discours, s’il perdure d’ici aux élections européennes qui sont prévues pour juin 2014, est une porte ouverte à un vote massif et historique en faveur du Front National. Et quand les Français auront, une nouvelle fois, fait savoir que l’Europe que nous leur construisons n’est pas celle qu’ils attendent, quelles solutions aurons-nous pour sortir de l’impasse, avec le couteau sous la gorge ?

 

Il est temps, il est urgent, de réfléchir aux moyens de réconcilier les Français avec l’Europe. Cette démarche commence d’abord par une nécessaire prise de conscience.

 

Grâce à l’Europe, nous vivons depuis près de 70 ans une période de paix d’une durée jamais vue dans notre histoire. 70 ans sans nous affronter avec les Anglais (sinon sur les terrains de rugby), c’est extraordinaire. 70 ans sans nous entretuer avec les Allemands, après les trois épisodes terribles de 1870, 1914, 1940, c’est exceptionnel et rien que pour cela, nous devons une reconnaissance éternelle à ceux comme Jean Monnet qui ont eu cette idée folle et au général de Gaulle qui l’a mise en œuvre.

 

L’Europe, c’était la garantie de la paix et la voie de la prospérité. La paix, nous l’avons, la prospérité, nous ne la retrouvons plus, mais faut-il pour autant remettre en cause tout ce que l’Europe nous a apporté ? Ne faudrait-il pas plutôt réformer l’Europe de l’intérieur pour la mettre au service des citoyens et en faire une collectivité à produire de la richesse alors qu’elle est surtout aujourd’hui une machine à produire des normes.

 

Pour y arriver, trois étapes sont nécessaires :

 

       1. Stopper l’élargissement de l’Union européenne, qui accroit les inégalités, dilue le pouvoir politique et le laisse entre les mains de la technocratie triomphante.

 

       2. Repenser le modèle démocratique, en réduisant les pouvoirs de la Commission pour le rendre aux politiques, Conseil des ministres et Parlement européen.

 

      3. Donner une réelle transparence à l’action européenne en posant devant les citoyens des questions simples et fondamentales : comment arriver au même niveau de prestations sociales dans tous les pays afin d’éviter des effets de concurrence insupportables ? Comment concilier le principe de libre circulation à travers l’Europe et les besoins de sécurité intérieure, sur la question du terrorisme ou des roms ?

 

Comment garantir le principe de préférence communautaire face aux Etats-Unis ou à la Chine qui utilisent sans aucun scrupule des méthodes de dumping ou de protectionnisme à sens unique ?

 

La construction européenne, c’est à la fois très simple et très compliqué.

 

Très simple parce qu’elle repose sur la poursuite de cette volonté de paix entre les nations de notre continent qui est notre rempart contre la folie des hommes.

 

Très compliqué parce que dans un univers mondialisé, dans un contexte de crise et de rareté des ressources, la tendance au chacun pour soi l’emporte souvent sur la sagesse collective.

 

Et nous avons bien conscience qu’une Europe affaiblie serait une proie facile, à la fois pour les ogres économiques qui guignent notre marché et pour les idéologies extrémistes et fondamentalistes qui veulent s’emparer de nos esprits.

 

Pour résister, l’Europe est notre meilleur rempart, mais une Europe avec plus de démocratie, plus de transparence et plus de convictions.

 

lun.

15

juil.

2013

Interview Hollande : un exercice d' illusionniste

Depuis 14 mois, la France vit dans la désillusion :

  • désillusion d'avoir élu un président qui voulait incarner le « changement » alors que la crise économique est profonde et durable comme le prouvent les mauvais indicateurs de croissance,
  • désillusion d'avoir élu un président prétendument réformateur et capable de prendre en main le destin de la France en mettant en œuvre les réformes de structure indispensables à la modernisation de notre pays,
  • désillusion d'avoir élu un président prétendument capable de porter la voix de la France sur la scène internationale.

La France, fragilisée économiquement, demeure quotidiennement à la merci des marchés internationaux car sa dette qui n'est plus maitrisée augmente régulièrement. Notre pays devient en 2013, pour la première fois, le premier emprunteur européen.

 

La prestation du 14 juillet n'a en rien modifié cette tendance : François Hollande (en mauvais élève) de l'école mitterrandienne s'adonne toujours à l'illusionnisme.

 

Les Français ont compris dans leur grande majorité, que François HOLLANDE est incapable de rétablir la confiance qu'il a mise à mal par ses hésitations, sa pusillanimité et son incapacité à incarner la fonction présidentielle.

 

sam.

13

juil.

2013

Le clip des jeunes populaires du Val d'Oise

A l'occasion de leur soirée de fin de saison, organisée par le responsable départemental, Anthony Arciero, les jeunes populaires du Val d'Oise ont dévoilé un clip qu'il ont réalisé.

Sur la forme, un vrai travail de professionnels et sur le fonds des paroles de conviction aux service de nos valeurs communes et de la France.

A voir, revoir, et diffuser !

Bravo à toute léquipe !

Lire la suite

ven.

12

juil.

2013

La France «n'a pas de problème avec sa laïcité»

Telle est la conclusion du « rapport Bianco », président de l'Observatoire de la laïcité.

Il y avait longtemps que nous n'avions pas lu une telle langue de bois !

C'est à croire que Jean-Louis Bianco a écrit son rapport sans passer le périphérique.

La vérité, c'est que l'intégration, hélas, est l'un des plus grands échecs de la République française. Cet échec est collectif, il doit être la priorité du prochain quinquennat.

Avec les socialistes, force est de constater que la politique de la ville est à l'arrêt et la politique d'assimilation inexistante. Il ne faut pas s'étonner alors que les tensions se multiplient dans beaucoup de nos territoires.

jeu.

11

juil.

2013

Le Conseil constitutionnel rejette les comptes de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

L'affiche de campagne de Nicolas Sarkozy
L'affiche de campagne de Nicolas Sarkozy

Il s'agit d'une décision grave puisqu'elle a pour conséquence de priver le premier parti d'opposition républicaine des moyens d'exercer sa mission au service de la démocratie française.

 

Le dépassement qui s'élève à 400 000 euros sur un budget total de     22 millions a pour effet de priver l'UMP de 11 millions de dotations publiques.

 

Certains se réjouissent que l'UMP, étranglée financièrement, ne pourrait plus continuer à faire entendre sa voix au service des Français, qu'elle ne pourrait plus dénoncer la politique de la gauche qui détient désormais tous les pouvoirs, qu'elle ne pourrait plus proposer un chemin d'espérance pour la France.

Et bien, faisons en sorte que la voix de l'UMP ne s'éteigne pas.

 

Pour cela, il ya les militantes et les militants qui, depuis tant d'années, s'engagent sur le terrain au milieu des Français pour promouvoir les valeurs qui sont les nôtres.

Pour cela, il y a les sympathisantes et les sympathisants qui chaque jour s'engagent plus nombreux à nos côtés.

Pour cela, il ya les Françaises et les Français qui ne partagent pas forcément toutes nos idées mais qui considèrent indispensable, vital même, vital, qu'un grand parti de droite et du centre s'attèle à préparer l'avenir des enfants de France.

 

Il est indispensable de répondre à la grande souscription nationale que nous lançons afin de barrer la route à celles et ceux qui ne rêvent que d'une chose : voir l'espace politique français monopolisé par la gauche   et par les partis extrémistes.

L'heure est à la mobilisation, au rassemblement et au courage.

 

POUR DONNER : http://www.u-m-p.org/donner

 

 

mer.

10

juil.

2013

Les emplois aidés peuvent-ils inverser la courbe du chômage ?

Les emplois aidée sont un artifice politicien dont personne ne sera dupe.

Le paradoxe est que, la même semaine, le gouvernement a débloqué des fonds pour des emplois publics qui ne sont pas de vrais emplois et a réduit à néant le statut d'autoentrepreneur. En fait, le gouvernement est dans l'immédiateté et dans l'effet d'annonce…

Alors qu'il est aujourd'hui indispensable de rétablir la liberté d'entreprendre en abaissant la pression fiscale sur nos entreprises et le coût du travail pour favoriser l'emploi.

jeu.

04

juil.

2013

Nicolas is back !

La haine des adversaires de Nicolas Sarkozy se retourne contre eux.
La haine des adversaires de Nicolas Sarkozy se retourne contre eux.

La décision du Conseil Constitutionnel d'invalider le compte de campagne de Nicolas Sarkozy, va à l'évidence poser un problème majeur à l'UMP dont la trésorerie est déjà exsangue : 11 millions d'€uros de recette en moins, ce n'est pas rien...

Mais cette décision aura au moins eu la vertu de décider Nicolas Sarkozy à sortir de son obligation de réserve en démissionnant du Conseil Constitutionnel.

Mauvais vent pour les acerbes, les plaideurs du "droit d'inventaire" et ces anciens ministres, pas des moindres, aujourd'hui ingrats, qui ont si vite oublié à qui ils devaient leur nomination...

En avant pour la reconquête avec Jean-François Copé au gouvernail de l'UMP et Nicolas Sarkozy en campagne !

lun.

01

juil.

2013

Congrès UMP : Les militants tournent la page

Il n'y aura pas de revote à la présidence du parti en septembre.

C'est le résultat, très net, du référendum qui s'est clos dimanche.

Les adhérents de l'UMP ont voulu tourner la page et leur choix est massif et sans ambiguïté. Nous pouvons enfin nous consacrer à reconquérir le cœur des Français !

 

Ce vote ne vient pas sanctuariser un état de fait, au contraire, il libère les énergies ; nous allons pouvoir dès aujourd'hui nous consacrer entièrement à la préparation des élections municipales de mars prochain, pour en faire la première étape de la reconquête des territoires.



Les résultats du vote :

Participation : 87 823 votants et 84275 exprimés,

Oui aux statuts et à la charte des primaires : 78226 voix

Oui au report à 2015 des élections internes : 79422 voix.