4ème trimestre 2012

ven.

21

déc.

2012

Bonnes fêtes de fin d'année, rendez-vous en 2013

mer.

19

déc.

2012

Les prélèvements sur les entreprises depuis juillet 2012

En additionnant les mesures votées en juillet dernier, celles inscrites au budget 2013 et le Projet de Loi de Finances rectificatif de décembre ; on atteint des hausses de prélèvements de près de 17 milliards sur les entreprises.

 

À cette somme, il faut ajouter les 3 milliards d’euros de "prélèvement écologique" que le gouvernement a prévu pour financer (pour partie) son crédit d'impôt, et dont on n’a pas encore vu le détail.

 

Au total, la hausse des prélèvements sur les entreprises atteint quelque 20 milliards pour un crédit d'impôt de 20 milliards.

Finalement, le crédit d'impôt ne fait que quasiment compenser les hausses de prélèvements déjà votées ou annoncées (fiscalité écologique). Bien qu’il soit étalé sur deux ans, à partir de 2014, l'opération se révèle, à moyen terme, quasiment à somme nulle pour les entreprises.

 

On comprend mal (ou trop bien…) la stratégie du Gouvernement qui consiste à reprendre d’une main ce que l’on donne de l’autre.

lun.

17

déc.

2012

Très beau dimanche électoral pour l'UMP !

 

Magnifiques victoires des candidats UMP aux élections législatives partielles qui se sont déroulées hier ; Elie Aboud, Patrick Devedjian, et Sylvain Berrios largement élus respectivement dans l'Hérault, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne.

Trois enseignements importants à tirer de ces élections éminemment politiques :

- l'éffondrement de la gauche qui démontre le rejet par nos concitoyens de la politique menée par le "couple" Hollande/Ayrault,

- le recul du Front National, notamment dans l'Hérault où son candidat était présent au second tour en juin dernier,

- l'échec de l'UDI dans le Val-de-Marne, où son candidat sortant, mais invalidé, est largement distancé par un UMP non investi.

 

jeu.

13

déc.

2012

Notre-Dame : Huit cent cinquante ans !

Hier soir, très belle célébration du 850ème anniversaire de Notre-Dame de Paris.

Cet évènement n'a connu, malheureusement que peu d'échos dans les médias... Mais il est tristement vrai que tout ce qui rappelle peu ou prou les racines judéo-chrétiennes de la France n'est pas considéré comme politiquement corret !

jeu.

13

déc.

2012

Avec autant de détermination

Dessin de Xav pour l'UMP
Dessin de Xav pour l'UMP

Tout d’abord, je voudrais revenir sur la crise interne à l’UMP. Comme vous, je suis choqué par ce grand déballage joué par des hommes et des femmes qui partagent les mêmes valeurs et qui devraient n’avoir qu’une idée en tête : défendre notre pays menacé par les errements de la gauche, jusqu’au plus haut sommet de l’Etat.

 

Car on ne sait plus s’il faut en rire ou en pleurer, mais l’accumulation des erreurs par le pouvoir et ses alliés de gauche tient plus du catalogue « à la Prévert » que d’un programme de gouvernement.

 

Ces dernières semaines : la menace de nationalisation d’Arcelor désavouée par le Premier ministre, la « liberté de conscience » accordée aux maires par le    Président, démenti par l’Elysée, les affrontements autour de l’aéroport de Nantes (projet soutenu par JM. Ayrault) organisés par les écologistes, soutiens du gouvernement, j’en passe et des meilleures…

 

Et pendant ce temps, la production industrielle s’écroule, le chômage flambe et l’agence de notation Moody’s retire son triple A à La France.

Face à une telle situation, quand on est dans l’opposition, il est difficile d’agir :

 

· fois que l’on a dénoncé les incohérences de la politique gouvernementale,

·  uneune fois que l’on a mis en garde sur le risque que représentent pour notre  société les réformes sociétales que le gouvernement prépare sous la pression de lobbies influents ;

 

Il faut rester en vigilance et revenir aux fondamentaux : comment aider et soutenir ses concitoyens dans la défense de leur cadre et leurs conditions de vie aux quotidien ?

C’est ce que je m’attache à faire, tant à la Région que sur le terrain, avec toujours autant de détermination.

 



lun.

10

déc.

2012

Premier tour des législatives partielles

Comme le 18 novembre dernier, les sondeurs, commentateurs spécialistes et autres analystes politiques ; sont une nouvelle fois clairement démentis par les électeurs à l'occasion de ce premier tour de scrutin.

Il avaient annoncé pour ce dimanche une "vague Marine", elle n'a pas été confirmée.

Il avaient annoncé pour ce dimanche l'effondrement de l'UMP, c'est loin, très loin d'être confirmé.

Le tout au profit d'une gauche triomphante, ce n'est pas le cas dans ces trois circonscriptions pourtant très différentes les unes des autres.

Il est clair que l'électorat de la droite et du centre droit est beaucoup plus "décomplexé" et mobilisé que ce ce veulent bien en dire tant les médias que nos adversaires...

Toutes mes félicitations et mes encouragements à nos candidats, avec un salut tout particulier à mon ami Elie Aboud à qui je souhaite une victoire plus que méritée dimanche prochain.

ven.

07

déc.

2012

Délinquance : une flambée hélas prévisible !

"Le Figaro" a affiché les derniers chiffres de la délinquance, pour le mois d'octobre 2012.

 

Comparés à ceux d'octobre 2011, ils démontrent que les violences ont augmenté de près de 9%, les atteintes aux biens, cambriolages et autres vols de 8% et les infractions économiques et financières de près de 18%.

Les violences crapuleuses sont en hausse de 8,5%, les effractions de résidences principales et secondaires de 16,4%, la criminalité organisée de 7,4%.

 

Le ministère de l’Intérieur ne dément pas ces chiffres, ni le "phénomène d'accélération dans la dégradation des indicateurs des faits constatés".

Il faut dire qu’avec ce qui se passe à Marseille ou en Corse, il lui est bien difficile de faire croire que tout va bien dans le meilleur des mondes.

A la vérité, comme à chaque fois que la gauche est au pouvoir, la délinquance flambe !

 

Et les coups de menton de Manuel Valls n’y changeront rien : les Français sentent bien qu’un certain laxisme s’est emparé du gouvernement…à l’image de la ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Madame Taubira, que l’on sent plus prompte à excuser les délinquants qu’à protéger les victimes.

ven.

30

nov.

2012

4e circonscription : Un député à l’ultra gauche

 

Le député socialiste élu de justesse dans notre circonscription, fait peu parler de lui et, quand c’est le cas, pas particulièrement en bien.

 

Il a d’abord fait partie des 75 députés PS qui ont enjoint ( !) le Président de la République, en signant une tribune dans « Le Monde » en septembre, de faire voter, au plus vite (suivez mon regard … vers les municipales…), une loi accordant le droit de vote aux étrangers.

 

Il s’est ensuite signalé en refusant de voter la ratification du traité budgétaire européen, comme une poignée de ses camarades socialistes, les écologistes et l’extrême gauche.

 

Il s’est enfin « illustré » en commission des affaires sociales et dans l’hémicycle, en étant un des plus farouches opposant à la contribution annuelle forfaitaire de 30€ demandée aux étrangers en situation irrégulière pour bénéficier de l’Aide Médicale d’Etat (AME).

 

En six mois de mandature, le masque est tombé ; le député élu dans la vague rose de la présidentielle, a confirmé son appartenance à l’ultra gauche.

lun.

26

nov.

2012

Un dimanche tout en "transparence et légèreté"

Ce dimanche, j'ai longuement visité les expositions, très réussies et toujours aussi créatives, des métiers d'art organisées par l'association "Saint-Leu Art Expo".

Une 21ème édition placée sous le signe de la "transparence et (de la) légèreté", labellisée comme les autres années par "Ateliers d'Art de France".

Un rendez-vous, exceptionnel et incontournable des amateurs d'art, qui résonne bien au dela de Saint-Leu-la-Forêt et qui reste au fil des années de très grande qualité.

Bravo à tous les organisateurs.

mar.

20

nov.

2012

Le message de Jean-François Copé, Président de l'UMP

Chère Amie, Cher Ami,

 

Vous m'avez élu à la tête de l'UMP au terme d'une campagne passionnante qui m'a permis d'aller dans toute la France à votre rencontre. Mes premiers mots sont pour vous, les militants. Après tant de déceptions à la suite de nos défaites électorales, il est heureux que vous soyez à l'honneur. Vous avez été fantastiques. Je veux vous dire ma profonde reconnaissance. Vous vous êtes mobilisés en nombre dans un grand élan démocratique. Je veux vous dire ma conscience aigüe de la responsabilité considérable que vous m'avez confiée.

Cette élection ne me crée aucun droit, aucun. Seulement des devoirs. Et d'abord le devoir impératif d'assurer la cohérence et l'unité de l'UMP. À mes yeux, il n'y a pas deux catégories de militants, ceux qui ont voté pour moi et ceux qui n'ont pas voté pour moi. Il n'y a qu'une seule et grande famille, l'UMP. L'UMP avec toutes ses sensibilités. L'UMP qui va mener le combat pour la France, avec une ardeur renouvelée.

 Le choix de ce dimanche, c'est le choix d'une droite décomplexée, fière de ses valeurs, fière de son projet, fière de la France. C'est le choix d'une opposition tonique, qui assume une résistance claire face à la gauche. C'est enfin le choix d'une nouvelle génération pour partir à la reconquête et construire ensemble une France décomplexée.

Je veux bien sûr remercier tous ceux qui m'ont soutenu, tous ceux qui m'ont aidé, tous ceux qui ont prouvé la noblesse du combat politique : ils ont prouvé que rien n'est jamais écrit à l'avance. C'est une leçon que nous devons retenir pour les campagnes à venir.

Je veux dire à François Fillon, et à travers lui à tous ceux qui l'ont soutenu, mon respect, mon estime et ma volonté sincère que nous travaillions ensemble. Ce qui nous rassemble est beaucoup plus important que ce qui nous a distingués durant cette campagne. Nous partageons les mêmes valeurs, nous avons les mêmes objectifs : la grandeur de la France, le bonheur des Français. Je souhaite que François Fillon, avec sa personnalité, avec sa sensibilité, occupe une place éminente dans notre combat. Ce qui est vrai pour lui est vrai pour ceux qui l'ont soutenu. Dans les jours qui viennent, j'associerai tous les talents de notre famille politique aux combats à venir. J'ai besoin de chacun.

Je pense à Nicolas Sarkozy. Nous sommes fiers de lui, fiers de son action au service de la France. Je lui réitère mon engagement de fidélité et celui des militants de l'UMP. Je pense aussi à Jacques Chirac, fondateur de notre parti.

L'UMP est aux côtés des Français qui souffrent du désastre Hollande. Le Peuple de France est inquiet, en mal d'espérance. Nous serons toujours à son écoute. Nous ne tairons pas ses souffrances, et nous lui proposerons des solutions, avec une obsession : qu'elles soient justes et efficaces. Peu importe le politiquement correct.

Nous allons lancer une grande révolution civique, pour incarner la générosité face à la crise.

Nous allons recourir à tous les moyens démocratiques pour empêcher l'irréparable dans les projets de François Hollande.

Nous allons lutter, avec responsabilité mais sans concession, pour gagner la bataille de la compétitivité et de l'emploi en France. Pour restaurer l'autorité, dans la rue, à l'école, dans la famille. Pour faire triompher la République sur le communautarisme. Pour continuer à écrire ensemble la grande aventure de la France au 21ème siècle.

Ensemble, nous allons faire de grandes et belles choses pour l'UMP et pour la France !

Vive l'UMP !

Vive la République et vive la France !

Jean-François Copé

Président de l'UMP

 

lun.

19

nov.

2012

Jean-François Copé : Près de 58% dans la 4ème circonscription et 52,48% en Val d'Oise

Le bureau de vote de la 4ème circonscription

lun.

12

nov.

2012

Séquence : "souvenirs-souvenirs"

Assemblée Nationale : séance du lundi 13 février 2012

 

Débat sur la TVA anti délocalisation :  le député Jean-Marc Ayrault n’y va pas de « main morte » ! Mais il est vrai que nous sommes à mois de trois mois de l’élection présidentielle …

« …on oblige le Parlement à voter une augmentation de la TVA qui va pénaliser les classes populaires et les classes moyennes en transférant le financement de la politique familiale des entreprises vers les ménages, en particulier les plus modestes. »

« Faute économique : vous ne réglerez rien en matière de compétitivité. Faute sociale : vous offrez un cadeau à de multiples entreprises, y compris aux banques. Donc, en résumé, faute politique. »

« …cette augmentation de la TVA, nous n’en voulons pas, nous demandons qu’elle soit rejetée. »

Et huit mois après….. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a oublié,…

Pas nous ! 

mar.

23

oct.

2012

Enorme succès de la réunion avec Jean-François Copé à Franconville

L'espace St. Ex était plein à craquer ce 23 octobre, 400 personnes attendues ; 800 présentes ! pour soutenir Jean-François Copé.

Et une ambiance extraordinaire !

Assurement une soirée qui restera dans les annales de l'UMP du Val d'Oise.

Mon intervention

 

Bonsoir mes Chers Amis, merci, de votre présence et de votre extraordinaire mobilisation en cette belle soirée d'été indien....

 

A mon habitude, j’avais préparé un discours digne du politburo de l’ère brejnévienne…

Mais je vais vous épargner car c’est la première fois que je vous retrouve rassemblé depuis cette soirée de juin où nous sommes passés de 800 voix d’avance à 200 de retard, où nous sommes passés en quelques secondes de la victoire à la défaite…

Et j’avoue très honnêtement, éprouver une émotion certaine.

 

Merci sincèrement pour tous vos messages de soutien et d’encouragement, ils ont été très nombreux et très chaleureux, ils m’ont fait beaucoup de bien et je sais que c’est dans ces moments là qu’on reconnait les vrais amis.

Ils venaient, évidemment, de mes amis de la 4ème circonscription, qui sont ici ce soir, sur l’estrade ou dans la salle, mais ils émanaient également de nombreux autres amis qui participent à d’autres réunions en d'autres lieux...

 

Permettez-moi également de profiter de l'occasion qui m'est donnée ce soir, pour vous remercier du formidable travail que vous avez fait durant cette campagne et, plus largement pour les présidentielles et les législatives sur l'ensemble du Val d'Oise.

 

Mes chers amis, nous n’avons pas à rougir des résultats ; ni de celui de Nicolas Sarkozy, ni de ceux de tous nos candidats aux législatives, nous étions pris dans une vague, la plus forte depuis 1981, dans un contexte de crise d’une gravité sans précédent.

Je veux aussi saluer de la même manière Jean-François Copé, il avait été, en 2007, dans les tous premiers à m’appeler, quand j’ai gagné l’honneur d’entrer à l’Assemblée Nationale ; Il a été le premier à m’appeler, au lendemain du 17 juin,

Je veux témoigner ici, cher Jean-François, que dans la défaite, tu t’es comporté en véritable chef de famille avec l’ensemble de nos collègues…

Mais si j’apporte aussi mon soutien à Jean-François Copé, c’est parce qu’il a fait la démonstration de sa loyauté et de son énergie durant la campagne de Nicolas Sarkozy et qu'il est le seul possible pour mettre notre mouvement en ordre de bataille pour les échéances qui arrivent.

 

Ces échéances, mes chers amis, contrairement à ce que l'on voudrait nous faire croire, ce n’est pas la présidentielle de 2017, c’est demain, les municipales et les européennes en 2014, les régionales et cantonales sans doute en 2015.

Et c’est lors de ces rendez-vous, que les Français nous attendent, à travers une droite organisée, déterminée, sûre de ses valeurs, décomplexée car refusant de mettre un genou à terre devant le politiquement correct et porteuse d’un véritable projet.

 

Alors, cher Jean-François, nous comptons sur toi pour porter, avec le courage qui est le tien, ce projet de reconquête et tu peux compter sur nous pour combattre à tes cotés.

 

Les tenants des médias de gauche qui ont fait une campagne scandaleuse contre Nicolas Sarkozy et qui préfèreront toujours le caviar/champagne au saucisson/vin rouge, n'ont eu de cesse depuis trois mois, en s'appuyant sur la désertion de quelques « mousquetaires » ou « notabilités médiatiques », de te présenter comme un homme isolé...

Ils ont oublié, mes chers amis, les uns comme les autres, que le socle fédérateur de notre UMP repose d'abord sur l'immense dévouement de ses militants !

 

Auraient-ils déjà oublié, que tu étais, cher Jean-François, le principal organisateur de la magnifique campagne de NS ?

Nous, qui étions au petit matin dans les gares,

Nous, qui étions 3...4 fois par semaine sur les marchés,

Nous, qui étions avec Nicolas Sarkozy à Villepinte, à la Concorde, au Trocadéro…

Nous,

Nous, nous ne l'avons pas oublié !

 

Mes chers amis, vous êtes,

Nous sommes le Peuple de l'UMP,

Cette élection est la Votre,

Ne vous laissez pas voler cette élection !

Ne vous laissez pas voler cette élection ! Par des sondages décalés

Ne vous laissez pas voler cette élection ! Par des postures personnelles

 

Mes chers amis, soyons clairs :

Vous refusez le Front dit républicain : Jean-François aussi !

Vous refusez le communautarisme qui s’installe dans notre pays, Jean-François aussi !

Vous refusez le politiquement correct, Jean-François aussi !

Vous refusez que soit bradé l’héritage du quinquennat de Nicolas Sarkozy, Jean-François aussi

 

Vous voulez des primaires pour la présidentielle de 2017 en 2016 et pas aujourd'hui : Jean-François aussi !

Vous voulez une opposition tonique, courageuse, proche du terrain, Jean-François aussi !

Vous voulez une droite moderne, dans un parti qui organise le débat interne ! Jean-François aussi !

Vous voulez que l’UMP prépare les élections de 2014, Jean-François aussi !

Alors, chers amis, ne lâchons rien !.... et surtout pas Jean-François !

 

Avec nous, le 18 novembre, Votez,

Faites voter,

Pour le candidat des militants : Jean-François Copé !

dim.

14

oct.

2012

Emplois d'avenir : une vieille recette du passé

  «Sous le nom d’emplois d’avenir, le gouvernement nous ressert les emplois jeunes, une vieille recette socialiste de l'époque Jospin. Pourtant, l’opposition a essayé d’être constructive sur ce sujet, mais la majorité n’a accepté aucun amendement d’amélioration du texte.

Au-delà de ce texte, reste posé le problème de la formation des jeunes, de l’échec de notre système éducatif et l’impossibilité française à offrir à nos jeunes des perspectives d’avenir.»

 

Le gouvernement fait voter en ce mois de septembre son projet de loi sur les emplois d’avenir. En séance à l’Assemblée nationale, le Groupe UMP a voté contre ce texte.

Si les emplois d’avenir peuvent présenter une solution de court terme pour certains bénéficiaires, ils ne règlent en rien le problème du chômage des jeunes.

En modulant les outils existants – contrats aidés, CIVIS – on aurait pu cibler les jeunes non qualifiés sans devoir financer une enveloppe supplémentaire de 1,5 milliards d’euros par an !

Certains motifs d’inconstitutionnalité ne sont pas levés, notamment le risque de rupture d’égalité devant le dispositif du fait de la mise en place de zones prioritaires.

D’autres questions importantes restent en suspens : comment va-t-on définir les secteurs «à fort potentiel de création d’emploi» ou ayant un «caractère d’utilité sociale» ?

Comment seront ciblés les rares employeurs du secteur privé ?

Et surtout, aucune mesure de financement de la formation des jeunes n’est prévue dans ce texte!

lun.

08

oct.

2012

Les socialistes face à la crise : le règne de l’impuissance publique

« Il n’a pas fallu longtemps pour réaliser que le vide du programme socialiste était à l’image du discours du candidat. Dans l’incapacité de concevoir et de mener à bien la moindre réforme de fond, le gouvernement va essayer de donner le change avec des projets dits sociétaux (le droit de vote des étrangers, le mariage homosexuel…) afin de satisfaire une partie son électorat et éviter la dégringolade dans l’opinion. »

 

Cinq mois après l’élection du candidat socialiste, le constat est accablant : loin de mettre en œuvre les réformes de fond nécessaires pour faire face à une aggravation de la situation économique, le Gouvernement, après des vacances guère méritées, s’emploie à détricoter toutes les réformes utiles mises en œuvre par la précédente majorité.

 

Quelques exemples :

       - Défiscalisation des heures supplémentaires supprimée. Ce sont des   centaines d’euros de pouvoir d’achat en moins pour des millions de salariés, en particulier dans les familles modestes, employés et ouvriers,

       - Droits de succession en ligne directe rétablis : il va falloir à nouveau payer pour disposer de l’héritage de ses parents,

       - Lutte contre la récidive : le gouvernement veut supprimer les peines-plancher et la rétention de sureté pour les jeunes délinquants. Entre les victimes et les coupables, Madame Taubira a choisi : tout le monde a bien noté que sa première sortie publique a été en direction des prisonniers de Fresnes…

      - Annulation immédiate du projet de TVA dite sociale, même si des rumeurs persistantes laissent entendre que le Gouvernement serait contraint de la réinstaurer…

     - Service minimum dans les transports et les écoles : le ministre a rouvert ce débat, alors que les règles fixées sous le précédent gouvernement fonctionnent à la grande satisfaction des usagers.

 

Les sondages le montrent : les Français n’ont pas tardé à se rendre compte que le programme de F. Hollande mis en œuvre par J.M. Ayrault n’était construit que par opposition à la personne comme à l’action de Nicolas Sarkozy et ne contient aucune des réformes nécessaires à notre pays.

Alors que la France a besoin d’un Etat à la fois fort et visionnaire, nous vivons sous le règne de l’impuissance publique.

dim.

07

oct.

2012

Présence au salon des collectionneurs

Après une soirée consacrée au jazz club de Saint-Leu-la-Forêt et son magnifique récital des "clarinettes unlimited", visite ce dimanche à la brocante du Rotary d'Eaubonne, puis du très interessant salon des collectionneurs de Franconville avec Jean-Pierre Debard, Georges Yvars et Roland Chanudet.