1er trimestre 2012

ven.

30

mars

2012

Claude BODIN accueille Francois BAROIN, ministre du Budget

Claude BODIN accueille Francois BAROIN, ministre du Budget, des Comptes Publics et de la Réforme de l'Etat, porte parole du gouvernement, venu à Sannois à l'occasion du lancement de campagne de François Scellier, député de la sixième circonscription

ven.

23

mars

2012

Renforcer les pouvoirs de la commission consultative d’aide aux riverains des aéroports: Claude Bodin cosigne la proposition de loi

...Si cette commission doit se baser sur les limites du plan de gêne sonore pour attribuer l’aide, elle doit pouvoir garder un pouvoir souverain d’appréciation pour tous les locaux situés à proximité des limites extérieures de ce plan. Un plan « qui ne laisse aucune marge de manœuvre » aujourd’hui a reconnu la direction générale de l’aviation civile auditionnée par la mission d’information de l’Assemblée nationale sur les nuisances sonores...

ppl com aéroport.pdf
Document Adobe Acrobat 55.7 KB

mer.

07

mars

2012

En avant vers une France Forte

Dans quelques jours, cette mandature législative va se terminer et nous allons nous investir totalement dans la bataille présidentielle. Franchement, nous pouvons être fiers du travail que nous avons fait pendant cinq ans, en dépit d’une conjoncture économique et financière particulièrement difficile.

 

Si la France a mieux résisté que la plupart de nos voisins, c’est parce que nous avions engagé les réformes structurelles indispensables pour que notre pays puisse faire face à la nouvelle donne mondiale, comme la réforme des retraites dont tout le monde savait qu’elle était nécessaire, mais qu’aucun gouvernement et aucune majorité n’avaient eu le courage de mener à bien.

 

Le courage, c’est la qualité essentielle dont a besoin celui qui va tenir les rênes du pays pour les cinq années qui viennent. Le candidat socialiste n’a jamais fait preuve de cette vertu dans son passé, à en croire ce qu’en disaient ses « amis » socialistes pendant leurs primaires.

 

Et comment peut-on faire confiance à un homme qui n’a aucune expérience gouvernementale ou internationale et dont l’action se limite à présider aux destinées du Conseil général de la Corrèze, qui est loin d’être un modèle de rigueur.

De son côté, Nicolas Sarkozy a donné la preuve qu’il savait tenir la barre dans la tourmente, qu’il pouvait tenir tête à n’importe quel dirigeant mondial quand les intérêts de la France et de l’Europe étaient menacés, qu’il était capable de protéger les Français d’une crise majeure, avec courage, constance et détermination.

 

C’est pour cette raison que j’appelle chacun et chacune d’entre vous à soutenir Nicolas Sarkozy et le choix d’une France forte, solide sur ses valeurs, engagée dans son redressement, fière de ce qu’elle est et de son rôle à jouer dans le concert mondial

 

mer.

29

févr.

2012

Oui à la proposition de loi relative à la simplification et à l'allègement des démarches administratives: intervention au nom du groupe UMP

M. le président. La parole est à M. Claude Bodin.

Monsieur le président, monsieur le secrétaire d’État, mes chers collègues, l’examen de la proposition de loi relative à la simplification du droit et à l’allégement des démarches administratives arrive à son terme aujourd’hui. La lecture définitive clôt ainsi un processus engagé depuis le début de cette législature.

En effet, ce texte s’inscrit dans un vaste mouvement de simplification du droit, dont la complexification croissante ne contribue qu’à l’insécurité juridique, pénalisant aussi bien les citoyens que les entreprises.En janvier 2009, Jean-Luc Warsmann, président de la commission des lois, remettait au Premier ministre un rapport relatif à la politique de simplification et à l’élaboration d’une stratégie pour une norme de meilleure qualité.

Par la suite, le Parlement a adopté deux lois répondant à ces objectifs : d’une part, la loi du 12 mai 2009, de simplification et de clarification du droit et d’allégement des procédures ; d’autre part, la loi du 17 mai 2011, de simplification et d’amélioration de la qualité du droit.

Le 29 avril 2011, lors des Assises de la simplification, vous avez dévoilé, monsieur le secrétaire d’État, 80 mesures visant à renforcer l’appui territorial aux PME, mais aussi à simplifier leur environnement administratif.

Parallèlement, le Président de la République a confié à Jean-Luc Warsmann une nouvelle mission ayant pour but de proposer « des mesures de simplification, ambitieuses et concrètes, pour desserrer les contraintes excessives qui pèsent sur les entreprises, en particulier les PME, mais aussi sur les artisans, les agriculteurs et les professions libérales. ».....

Au terme d’un important travail de concertation, d’audition et d’analyse, les conclusions de cette mission ont été rendues le 6 juillet dernier, avec 280 mesures concrètes d’ordre réglementaire, législatif ou européen....

C’est ce rapport qui a servi de base à la proposition de loi relative à la simplification du droit et à l’allégement des démarches administratives.Bien évidemment, je vous épargnerai le détail de chacun des articles....

Permettez-moi cependant de citer quelques dispositions qui vont profondément moderniser le quotidien de nos entreprises et leur permettre de se concentrer, non plus sur les nombreuses formalités administratives, mais sur leur mission première, à savoir la promotion de leur activité, la participation à la croissance de notre pays et la garantie des emplois.

La proposition de loi relative à la simplification du droit et à l’allégement des démarches administratives permet ainsi, à l’article 30, de créer la déclaration sociale nominative, qui a vocation à regrouper l’ensemble des données et informations pouvant être exigées d’un employeur par les organismes gérant des régimes de protection sociale ; à l’article 36, de soutenir le développement du rescrit social ; à l’article 44, de réduire le nombre de mentions sur les bulletins de salaire ; à l’article 52, de créer un coffre-fort numérique afin que les PME ne déclarent qu’une seule fois ce qui faisait jusqu’à présent l’objet de déclarations multiples et redondantes à l’administration.

Cette proposition de loi a pour leitmotiv de simplifier le quotidien des acteurs économiques afin de favoriser le développement de leur activité.... Elle concerne tous les secteurs de notre économie : PME, artisanat, agriculture, énergie, professions réglementées, tourisme, logement et aménagement du territoire, médias.Tout au long de l’examen de ce texte, l’opposition s’est alarmée de son ampleur. Le Sénat n’a d’ailleurs pas souhaité examiner le moindre article, puisque la majorité socialiste y a tout rejeté d’un bloc en votant une motion de rejet préalable.M. Frédéric Lefebvre, secrétaire d’État. Ce que le groupe socialiste aurait voulu refaire ici !

En réalité, mes chers collègues, c’est de l’ampleur de ce qu’il reste à faire pour simplifier notre droit et libérer notre économie des lourdeurs administratives que nous devons nous alarmer ! Au nom du groupe UMP, je tiens à remercier et féliciter Jean-Luc Warsmann pour tout le travail accompli .

Je n’oublie pas, bien entendu, notre rapporteur, Étienne Blanc, et tous les députés de notre groupe qui ont apporté leur pierre à l’édifice. Je ne doute pas que nous poursuivrons ce travail de simplification lors de la prochaine législature.C’est donc avec responsabilité et enthousiasme…que le groupe UMP votera cette proposition de loi.

 

mar.

28

févr.

2012

Classification des armes à feu: LOI VOTEE

Claude BODIN se félicite que la proposition de loi sur la législation des armes qu'il a portée avec ses collègues Bruno LEROUX (député PS de Seine-Saint-Denis) et Jean-Luc WARSMANN (député UMP des Ardennes), ait été adoptée en seconde lecture au Sénat lundi soir.

 

Ce vote conforme à celui de l'Assemblée nationale met fin à la procédure législative par l'adoption définitive de cette proposition de loi.

 

Ce texte est issu des propositions émises dans le rapport qu'il a rédigé à l'issue de la mission d'information sur la législation sur les armes à feu qui s'est tenue d'octobre 2009 à juin 2010.

 

Les principales mesures contenues dans ce texte sont :

 

• l'établissement d'une classification des armes en quatre catégories (au lieu de huit précédemment) en fonction de leur dangerosité réelle,

• la création d'un statut du collectionneur permettant la préservation du patrimoine national grâce à l'extension du champ des armes historiques et de collection et la création d'une carte de collectionneur d'armes,

• le renforcement des dispositions pénales pour la lutte contre les trafics d'armes,

• le renforcement de l'interdiction de l'acquisition et de la détention d'armes pour les personnes condamnées pour crimes ou délits, attroupement armé, introduction d'armes dans un établissement scolaire, vente ou fabrication illégale de produits explosifs,...

• la simplification des conditions juridiques du port et du transport des armes pour les personnes autorisées (chasseurs, tireurs sportifs, collectionneurs),

• la modification des règles pour la vente à distance de façon à en sécuriser la livraison.

 

Cette nouvelle législation concilie liberté et sécurité.

Liberté pour les chasseurs, les collectionneurs et les sportifs de pratiquer leur loisir préféré dans un cadre législatif plus souple.

Sécurité publique renforcée par la dissuasion des pratiques criminelles.

 

jeu.

16

févr.

2012

22 février: Journée européenne des victimes des délits et de crimes

www.journee-europeenne-des-victimes
www.journee-europeenne-des-victimes

jeu.

16

févr.

2012

Validation du programme européen d'aide aux plus démunis

Claude Bodin salue l'action de Bruno LE MAIRE, Ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire qui a permis la validation définitive par le Parlement européen de la prolongation du Programme européen d’aide aux plus démunis pour 2012 et 2013.

 

Ce programme, qui permet de distribuer des denrées alimentaires à près de 18 millions d’Européens, était menacé par les conséquences d’un arrêt du Tribunal de première instance de l’Union européenne du 13 avril 2011, qui en avait annulé la base juridique.

Déterminé à éviter la rupture de ce programme, Bruno LE MAIRE a mené d’intenses consultations diplomatiques avec les Etats membres de l’Union européenne, la Commission et le Parlement européen, qui ont abouti à la présentation d’une solution de compromis qui permet la poursuite d’un programme essentiel pour l’action des organisations caritatives.

 

Au moment où les Etats européens sont confrontés à de fortes turbulences économiques et sociales, le PEAD est le signe tangible de la solidarité de l’Union européenne à l’égard de ses citoyens les plus démunis.

jeu.

09

févr.

2012

LA T.V.A « COMPETITIVITE » dite T.V.A « SOCIALE » : COMMENT ÇA MARCHE ?

Le projet de loi de T.V.A « sociale » a été présenté le 8 janvier au Conseil des ministres, qu'en est-il exactement ?

 

LE BUT : alléger le coût du travail en France et trouver un mode de financement de la protection sociale qui permette la relance de la compétitivité de notre économie.

Avec un coût du travail réduit, les produits fabriqués en France seront moins chers et nos entreprises exporteront davantage, investiront, et au final créeront des emplois.

 

LA MESURE : à partir du 1 octobre 2012, pour les salariés dont le salaire est inférieur à 2,1 SMIC, la totalité des charges patronales du secteur privé seront supprimées.

Cela représente 5,4 points de baisse de charges sociales et allègement global du coût du travail de 13,2 milliards d'euros.

 

Cette baisse de cotisation sera financée par deux ressources :

 une hausse de 2 % de prélèvements sociaux sur les revenus du capital (de 13,5 à 15,5 %) soit 2,6 milliards d'euros,

 une augmentation de 1,6% du seul taux de T.V.A normal (les produits taxés à 5,5% et 7% ne sont pas concernés), qui passera de 19,6% à 21,2%, cela rapportera 10,6 milliards d'euros.

 

LES EFFETS ATTENDUS : 80% des salariés de l'industrie, 97% des salariés de l'agriculture seront concernés par ce dispositif.

Pour un salaire de 2300 € nets, la baisse de charges pour l'entreprise sera de

158 € par mois.

 

Les produits fabriqués en France bénéficieront de la baisse des charges et leurs prix baisseront, c'est bon pour l'exportation.

Les produits importés contribueront au financement de notre modèle sociale.

 

LE POUVOIR D'ACHAT : l'augmentation de la T.V.A ne concernera ni les biens de première nécessité (alimentation, pharmacie, etc...), ni les produits aujourd'hui au taux de 7%

 

jeu.

09

févr.

2012

Agences de notation, quelle légitimité?

      L’histoire se rappellera-t-elle du vendredi 13 janvier 2012 ? Se souviendra-t-elle que cette journée, loin d’être un jour de chance, a été celle où l’agence de notation Standard & Poor’s a dégradé la note de la France, en lui retirant son triple A ?

 

On craignait, dans les jours qui ont suivi, une chute des valeurs boursières, une flambée des taux d’intérêts, une mise au pilori du pays et de son peuple, telle une indignité nationale. A en croire la presse française, prompte à noircir une situation déjà délicate, la fin du monde était proche

Eh bien, point de tout cela ! La Bourse de Paris a accueilli la nouvelle en grimpant de quelques points, la France a trouvé des financements sur le marché à des taux très raisonnables, la vie quotidienne des Français n’a pas été changée.

 

Il faut reconnaitre que, pour l'instant, seule une agence de notation sur trois a retiré le AAA français. Moody's ou Fitch n’ont pas suivi Standard & Poor's ; La première a précisé qu'elle étudiait la possibilité de revoir la perspective attachée à la note, la seconde a pour sa part indiqué qu'elle n'agirait pas en 2012.

Mais qui sont ces agences qui se permettent de distribuer bons et mauvais points aux dirigeants du monde entier ? D’où ces « cow-boys » des agences tirent-ils leur légitimité pour interférer dans la politique économique et financière mondiale ?

Les a-t-on entendus, avant 2008, quand les subprimes et les emprunts toxiques fleurissaient allégrement, en entraînant le système financier international vers la faillite ?

Les a-t-on dégradés ou même sanctionnés pour n’avoir rien vu venir en continuant à délivrer des triple A en veux-tu en voilà ?

J’ai d’ailleurs cosigné une proposition de loi demandant la création d’une commission d’enquête relative aux modalités de fonctionnement de ces agences de notation.

 

En 1966 déjà, le Général de Gaulle affirmait avec force que « la politique de la France ne se fait pas à la corbeille de la Bourse ». Aujourd’hui, il est temps que les Etats souverains cessent de se faire dicter leur conduite par les acteurs de la finance internationale. Nous sommes un état de droit, adulte et responsable, nous savons ce que nous avons à faire et nous le ferons, si les Français nous renouvellent leur confiance.

Le président Sarkozy allait dans ce sens le 16 janvier en relativisant la dégradation de la note de notre dette souveraine par l'agence Standard & Poor's, qui « ne change rien sur le fond des choses ».

Nous sommes face à une crise sans précédent qui nous impose de réduire nos dépenses, de réduire notre déficit mais aussi de trouver le chemin d'une nouvelle croissance en résolvant nos problèmes de compétitivité".

Le constat est lucide, le chemin est tracé, il reste maintenant à convaincre les Français que c’est la seule voie à suivre pour poursuivre le redressement de notre pays.

 

 

 

 

mer.

08

févr.

2012

Le courage donne la force


lun.

06

févr.

2012

Plan de réduction de la dette: une démarche courageuse et responsable

La majorité parlementaire a voté ce plan qui représente une démarche courageuse, responsable et une juste répartition de l’effort national.

 

Depuis 2007, notre majorité a eu une priorité absolue : réformer la France afin de préserver notre modèle social et garantir l’avenir de nos enfants.

Sans cette politique courageuse, notre pays serait aujourd’hui en faillite. Il est évident que le plan de relance nécessaire pour enrayer la crise économique consécutive au krach de 2008 a freiné ce retour à un équilibre budgétaire.

D’où l’importance des deux plans de réduction de la dette française, du 24 août et du 7 novembre derniers. Au total, cet effort représente près de 115 milliards d’économies d’ici à 2016.

Priorité : la baisse des dépenses:

Contrairement au programme du candidat socialiste, notre plan n’est pas assis sur une augmentation des impôts, mais au contraire pour l’essentiel sur une diminution des dépenses.

. Réduction du train de vie de l’Etat de 500 M€ en 2012, d’1 Md€ les années suivantes,

. Diminution de 700 M€ des dépenses de santé,

. Réduction d’ici à 2016 de 2,6 Milliards € des niches fiscales,

. Avancement d’un an l’application de la réformes des retraites (économie de 4,4 Milliards € d’ici à 2016).

Des augmentations de recettes équitables:

. Augmentation de 5% de l’impôt sur les sociétés pour les grandes entreprises (gain : 2,2 Milliards €),

. Augmentation du taux réduit de TVA de 5,5 à 7% (gain de 9 Milliards € sur 5 ans),

. Gel des barèmes de l’impôt sur le revenu et l’ISF (3,4 Mds€) touchant essentiellement les plus hauts revenus.

 

jeu.

02

févr.

2012

Question orale sans débat: à quand le prolongement du T8 d'Epinay à Cergy?

Le Val-d'Oise est fortement handicapé par l'inadaptation, voire  la saturation des infrastructures de transport collectif qui le relient au reste de l'Île-de-France. Cette situation impacte négativement la qualité de vie de ses populations et limite ses potentiels de développement.

Lors des questions orales, Claude Bodin a appelé l'attention du Ministre  des transports sur l'intérêt de la programmation du prolongement du tramway T8 d'Épinay-sur-Seine à Cergy-Pontoise en longeant la  RD 14 et parallèlement à l'autoroute A15.

Cette liaison permettrait une meilleure desserte de la  zone commerciale à fort potentiel qui s'étend de Franconville à Pierrelaye.

Elle aurait également l'énorme avantage de relier les deux pôles unversitaires de Cergy et de Villetaneuse et permattrait aux jeunes qui habitent la vallée de Montmorency et le Parisis de rejoindre plus facilement l'une ou l'autre de ces universités.

Un pôle université et grandes écoles, s'appuyant sur celui déjà en place, pourra continuer son développement le long de cet axe grâce à l'arrivée de nouvelles écoles et l'implantation d'entreprises, confortant ainsi dans le Val-d'Oise un véritable pôle enseignement-recherche-emploi.

 

Dans sa réponse, le Ministre a précisé que ce prolongement ne figure pas dans le protocole du 26 janvier 2011 entre l’État et la région, qui programme les opérations prioritaires d’ici à 2020.

Des études doivent être menées afin de définir le mode de desserte par transport collectif le plus pertinent pour accompagner la stratégie de requalification de la RD14 portée par les élus, en cohérence avec l’offre existante, en particulier les lignes du transilien.

 

lire l'intervention :

2.012.12 QO.Prolongation de la ligne T8
Document Adobe Acrobat 47.1 KB

mer.

01

févr.

2012

Proposition de loi sur le contrôle des armes à feu votée à l'unanimité en seconde lecture

L'Assemblée Nationale a adopté mercredi 1er février, la proposition de loi  sur le contrôle des armes à feu. Le texte réforme une législation datant de 1939, en revoyant la classification des armes en fonction de leur dangerosité réelle.

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant  s'est félicité du consensus dont fait l'objet e texte. Le socialiste Daniel Vaillant, ancien ministre de l'Intérieur a rappelé la fusillade contre le conseil municipal de Nanterre en 2002 qui fit huit morts et a indiqué qu'il avait regretté que l'auteur de cette tuerie ait pu disposer à lépoque aussi facilement d'armes à feu.

 

M. Claude Bodin, rapporteur de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale de la République. Madame la présidente, monsieur le ministre, mes chers collègues, nous examinons aujourd'hui, en deuxième lecture, la proposition de loi relative à l'établissement d'un contrôle des armes moderne, simplifié et préventif.

 

 

mer.

01

févr.

2012

lire l'intervention

Contrôle armes à feu 2ème lecture.pdf
Document Adobe Acrobat 33.7 KB

mar.

31

janv.

2012

Les mardis de l'ESSEC avec Jean François COPE

Claude Bodin a accueilli aux mardis de l'ESSEC Jean François Copé, secrétaire général de l'UMP, député, maire de Meaux

lun.

23

janv.

2012

Discussion générale, sanction de la violation du secret des affaires

Claude Bodin est porte parole du groupe UMP sur la proposition de loi visant à sanctionner la violation du secret des affaires. Objectif: protéger des informations à caractère économique en sanctionnant la divulgation de celles-ci.

....En effet, les atteintes au secret des affaires se sont multipliées au cours des dernières années, causant un préjudice économique considérable aux entreprises françaises. L’utilisation croissante et les progrès rapides des nouvelles technologies de l’information et de la communication fragilisent ce patrimoine malgré l’amélioration des moyens de défense technique....

 

Lire la suite

lun.

23

janv.

2012

Parrainez un soldat français avec la FNAME

sam.

21

janv.

2012

Saint Leu La Forêt, auditorium de Wanda Landowska, visite privée de Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture

à gauche, Son Excellence Tomasz Orlowski, ambassadeur de Pologne
à gauche, Son Excellence Tomasz Orlowski, ambassadeur de Pologne

Wanda LANDOWSKA, claveciniste polonaise de renommée internationale, s'installa à ses débuts à Saint leu La Forêt. L'auditorium qu'elle fit construire en 1927 par Jean Charles Moreux devint l'un des grands foyers artistiques de l'entre-deux guerres.

Aujourd'hui le risque de démolition du site par une opération immobilière rend la situation préoccupante.

L'association de Sauvegarde de l'auditorium Wanda Landowska a permis d'alerter les élus locaux de la valeur patrimoniale de ce bâtiment et construit l'idée d'un centre de diffusion musicale et de découverte du patrimoine local.

 

 

Claude Bodin qui soutient activement ce dossier , a accompagné la visite de Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture,  et de son Excellence l'ambassadeur de Pologne,  Tomasz Orlowski, samedi 21 janvier, en présence de Sébastien Meurant, maire de Saint Leu la Forêt, Daniel Marty, président de l'association, Jean Pierre Enjalbert, Conseiller général et Marie Christine Cavecci, vice présidente du Conseil général.

mar.

17

janv.

2012

Enseignement privé:des postes en moins pour plus d'élèves? Question écrite au ministre de l'Education Nationale

M. Claude Bodin attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative sur les suppressions de postes dans l'enseignement privé. Lors du projet de loi de finances pour 2011, un amendement a été adopté rétablissant 250 des 1 633 postes supprimés dans l'enseignement libre. Or il semblerait que le Gouvernement ait décidé de ne rendre que 100 postes au lieu des 250 prévus initialement.

Lire la suite

lun.

09

janv.

2012

Proposition de loi relative à l'encadrement du droit de retrait dans les services publics et transports

Le fonctionnement régulier des services publics de transport ou de l'emploi a été paralysé par des arrêts de travail motivés par le droit au retrait. Pratiqué abusivement, ce droit pénalise les usagers des services publics.

Cette proposition a pour but de préciser le caractère individuel de ce droit et d'en encadrer l'application.

 

Une proposition similaire a été déposée au Sénat par Monsier Hugues Portelli, sénateur du Val d'Oise

Proposition de loi: encadrement du droit de retrait
PPL sur droit de retrait.pdf
Document Adobe Acrobat 458.5 KB

dim.

08

janv.

2012

Les voeux dans la quatrième circonscription

  Claude Bodin s'est rendu en cette  fin de semaine à l'invitation des  voeux des maires de la quatrième circonscription , Saint Leu la Forêt, Saint Prix, Montlignon, Ermont, Franconville. Eaubonne vendredi prochain.

merci à Betsy pour ses photos

dim.

01

janv.

2012

Vœux 2012

Je vous présente, ainsi qu'à votre famille et à tous ceux qui vous sont chers, mes vœux les plus sincères et les plus chaleureux pour cette année 2012.

Que cette nouvelle année vous apporte joie, bonheur santé et réussite professionnelle tant que personnelle.

2012 sera une année à la fois particulière et passionnante, avec deux rendez-vous importants pour l'avenir de notre pays : les élections présidentielles en mai et les législatives en juin.

C'est dans une période de crise qui touche à la vie quotidienne de chacun d'entre-nous que se déroulera la campagne électorale.

Dans ce contexte, le président qui sera élu en mai prochain devra être capable de rassembler les français sur un projet audacieux pour répondre aux enjeux imposés par la crise économique mais il devra également, dans la continuité de ce que nous avons réalisé depuis cinq ans, avoir le courage de réformer en profondeur notre pays.

2012 est donc une année décisive au-cours de laquelle il faudra apporter des réponses appropriées et efficaces aux défis tels que l'emploi, la sécurité, la laïcité.

Sans même évoquer la catastrophe que serait pour la France, l'arrivée au pouvoir d'un président de la République à la détermination molle et d'une majorité présidentielle composée d'idéologues dogmatiques verts et rouges, ce sont les raisons essentielles pour lesquelles je soutiendrai la candidature de Nicolas Sarkozy.